jeudi, 29 juillet 2021

Des hommes armés enlèvent des dizaines d’élèves nigérians

Plus de 80 étudiants et cinq instructeurs ont été enlevés du Federal Government College de l’État de Kebbi, le troisième enlèvement de masse en trois semaines dans le nord-ouest du Nigeria.

Des hommes armés ont en fait tué un policier et enlevé au moins 80 élèves et 5 instructeurs d’une école de l’État nigérian de Kebbi, ont déclaré la police, des citoyens et un enseignant.

L’attaque est le troisième enlèvement de masse en 3 semaines dans le nord-ouest du Nigeria, que les autorités attribuent à des bandits armés à la recherche de rançons.

Usman Aliyu, un instructeur de l’école, a déclaré que les tireurs ont emmené plus de 80 stagiaires, la plupart d’entre eux des femmes.

« Ils ont éliminé parmi les (policiers), ont réussi à évincer les expulsions et sont allés directement aux classes des étudiants », a-t-il déclaré.

Le porte-parole des autorités de l’État de Kebbi, Nafiu Abubakar, a déclaré que les tireurs ont tué un officier lors d’un échange et ont également tiré sur un stagiaire, qui recevait un traitement médical.

RED MOR E :Des tireurs tuent des dizainesde villageois dans la région agitée du nord du Nigéria Le nombre d’étudiants manquants reste inconnu jeudi soir, la police n’avait en fait pas divulgué le nombre d’étudiants manquants,

et un représentant du gouverneur de l’État de Kebbi a déclaré qu’ils effectuaient un décompte des personnes manquantes. L’attaque s’est produite dans un collège du gouvernement fédéral dans la ville reculée de Birnin Yauri. Abubakar a déclaré que les forces de sécurité parcouraient une forêt voisine à la recherche des stagiaires et des instructeurs enlevés. Atiku Aboki, un local qui s’est rendu à l’école rapidement après l’arrêt des tirs

, a déclaré avoir vu une scène de panique et de confusion alors que les gens cherchaient leurs enfants. sympathisant avec les individus

», a-t-il déclaré par téléphone. « Tout le monde était perplexe. Puis mon frère m’a appelé (pour dire) que ses deux enfants n’avaient pas été vus et (nous) ne comprenons pas

s’ils font partie des personnes enlevées. » Des hors-la-loi en quête de rançon ont enlevé plus de 800 étudiants nigérians dans leurs écoles depuis décembre lors d’une série de raids. Certains ont effectivement été libérés tandis que d’autres sont toujours portés disparus. Les raids dans la région du nord-ouest sont différents des insurrections islamistes centrées sur le nord-est, où le groupe militant Boko Haram a fait le tour du monde en

2014 lorsqu’il a enlevé plus de 270 écolières de la ville de Chibok.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici