vendredi, 17 juin 2022

Des millions de personnes bloquées alors que les pires inondations depuis des décennies frappent le nord-est du Bangladesh

Les rivières du Bangladesh ont débordé et provoqué les pires inondations dans le nord-est du pays depuis près de 20 ans, avec environ 2 millions de personnes bloquées par l’augmentation des eaux .

Les eaux de crue se précipitant du nord-est de l’Inde ont percé un remblai majeur sur la rivière Barak, inondant au moins 100 villes à Zakiganj au Bangladesh, a déclaré samedi Mosharraf Hossain, le principal administrateur du gouvernement fédéral de la région de Sylhet.

« En fait, quelque deux millions de personnes ont été bloquées par les inondations jusqu’à présent », a-t-il déclaré, ajoutant qu’au moins 10 personnes ont été éliminées aujourd’hui.

Les eaux de crue ont en fait pénétré dans de nombreuses régions de la ville de Sylhet, la plus grande du nord-est, où d’autres autorités ont déclaré qu’environ 50 000 familles étaient en fait sans électricité depuis des jours.

Hossain, l’administrateur principal, a déclaré que les inondations étaient dues à la fois aux pluies et à l’afflux de l’eau de l’autre côté de la frontière dans l’État indien d’Assam.

Les responsables ont déclaré que le remblai cassé à la frontière à Zakiganj pourrait être réparé dès que le niveau de l’eau baisse.

De nombreuses régions du Bangladesh sont vulnérables aux inondations, et chaque degré supplémentaire de réchauffement international augmente la quantité d’eau dans l’atmosphère d’environ 7 %, avec des impacts inévitables sur les précipitations.

À Zakiganj, le chauffeur de bus Shamim Ahmed, 50 ans , a déclaré :  » Ma maison est sous l’eau jusqu’à la taille. Il n’y a pas d’eau potable, nous récupérons l’eau de pluie. « 

 » La pluie est à la fois une véritable bénédiction et une malédiction pour nous maintenant. « 

Des gens ont été vus en train de pêcher sur des routes immergées et certains habitants ont emmené leur bétail dans des abris contre les inondations.

Tous les meubles de la maison de la veuve Lalila Begum ont été détruits, a-t-elle déclaré, mais elle et elle deux filles étaient assises serrées, espérant que les eaux diminueraient d’ici un jour ou deux.

« Mes deux enfants et moi avons mis un lit sur un autre et résidons dessus », a-t-elle déclaré. « Il y a pénurie de nourriture. Nous partageons la nourriture de quelqu’un et un repas par jour. « 

Source : TRTWorld et entreprises

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici