vendredi, 1 juillet 2022

Des rassemblements massifs à l’échelle nationale en Iran pour marquer la Journée internationale du Qods

Des dizaines de milliers d’Iraniens sont descendus dans la rue lors de rassemblements nationaux pour marquer la Journée internationale du Qods, un événement annuel pour exprimer leur solidarité avec le peuple palestinien.

Les rassemblements de cette année ont eu lieu après une interruption de deux ans et ont vu la participation de hauts responsables du gouvernement et de l’armée iraniens, dont le président Ebrahim Raisi, le président du parlement Mohammad Baqar Ghalibaf, le chef d’état-major des forces armées iraniennes Mohammad Bagheri et le révolutionnaire islamique Hossein Salami, chef du Corps des gardes (CGRI).

Dans la capitale Téhéran, les gens ont défilé dans différentes rues, portant des affiches et des banderoles avec des messages pro-palestiniens et scandant des slogans anti-israéliens, et ont convergé vers midi à l’Université de Téhéran où de hauts responsables, dont Salami, se sont adressés au rassemblement.

Dans son allocution, le major-général Salami a déclaré que la question de la Palestine devenait « plus importante » dans l’arène politique mondiale, et atteignait un point où les attaques contre les Palestiniens « ne sont pas sans conséquences » pour Israël.

Il a dit que les Palestiniens sont armés aujourd’hui et « prêts pour le combat », contrairement à avant quand ils seraient massacrés.

Il a en outre déclaré que « le compromis avec l’oppresseur » n’était «  pas un moyen sûr et libre de vivre. »

Lors du rassemblement de vendredi à Téhéran, deux missiles locaux avancés ont été exposés, dont Emad d’une portée de 1 700 kilomètres et Kheibarshekan d’une portée de 1 450 km.

Jeudi, s’adressant à un rassemblement de diplomates étrangers en Iran, Raisi a déclaré que la normalisation des relations avec Israël était susceptible de « provoquer la colère de près de 2 milliards de musulmans » dans le monde.

Il a déclaré que « l’usurpation » d’Israël était une « menace sérieuse pour la oumma musulmane », ajoutant que le soutien à la nation palestinienne servait de facteur « d’unification » parmi les peuples du monde entier.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amirabdollahian, lors d’un appel téléphonique jeudi avec Hissein Brahim Taha, le secrétaire général de l’Organisation de la conférence islamique, a salué l’idée de tenir une conférence au niveau des ministres des Affaires étrangères pour discuter des derniers développements en Palestine .

Dans un appel séparé avec son homologue azerbaïdjanais, Amirabdollahian a demandé à Jeyhun Bayramov d’utiliser la position du pays en tant que président tournant du Mouvement des non-alignés pour « arrêter l’effusion de sang en Palestine et prendre des mesures contre les atrocités israéliennes. »

 Source : AA

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici