dimanche, 29 janvier 2023

Erdogan critique la communauté internationale pour son manque de réaction face aux attaques terroristes du PKK

Le président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a critiqué les politiciens internationaux, les organisations non gouvernementales et les médias pour leur manque de réaction face aux dernières attaques terroristes des YPG/PKK qui ont tué des civils dans le sud-est de la Turquie.

« Si un groupe terroriste avait assassiné des enseignants, des enfants n’importe où ailleurs dans le monde, comme l’ont fait les YPG/PKK en Turquie, on en aurait parlé pendant des mois » Erdogan dans un discours vendredi lors d’un événement marquant la Journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

La semaine dernière, au moins trois personnes, dont un enfant et un enseignant, ont été tuées dans de multiples attaques à la roquette par le groupe terroriste YPG/PKK dans la province de Gaziantep, dans le sud-est de la Turquie.

« Quand il s’agit de Türkiye, à part les messages de condamnations en larmes de crocodile, ni les politiciens, ni les ONG, ni les médias ne font de bruit significatif à ce sujet », a déclaré Erdogan.

Il a également dénoncé l’échec des défenseurs occidentaux des droits humains à se ranger du côté des mères de Diyarbakir – un groupe de mères qui protestent et demandent le retour de leurs enfants qui, selon elles, ont été enlevés par le groupe terroriste PKK.

« Où sont les groupes mondiaux de défense des droits humains ? Vont-ils parfois rendre visite aux mères de Diyarbakir ? »

Depuis le 3 septembre 2019, des familles dont les enfants ont été enlevés ou recrutés de force par le PKK ont campé devant les bureaux de Diyarbakir du HDP – un parti qui, selon le gouvernement turc, a des liens avec le groupe terroriste et fait actuellement face à une affaire de fermeture devant le plus haut tribunal du pays.

Des manifestations se sont depuis étendues à d’autres provinces, notamment Van, Mus, Sirnak et Hakkari.

Dans sa campagne de terreur de plus de 35 ans contre la Turquie, le PKK, répertorié comme organisation terroriste par la Turquie, US, and EU – a été responsable de la mort de plus de 40 000 personnes, dont des femmes, des enfants et des nourrissons.

Les YPG sont la branche terroriste du PKK en Syrie.

Tôt dimanche, Türkiye a lancé l’opération Claw-Sword, une campagne aérienne transfrontalière contre le PKK/YPG, qui a des cachettes illégales à travers les frontières irakienne et syrienne où ils planifient et parfois exécutent des attaques sur le sol turc.

 Source : AA

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici