mardi, 21 juin 2022

La Belgique recrute des néonazis, mais les femmes musulmanes ne peuvent pas être dans la fonction publique

Le gouvernement belge ignore-t-il l’augmentation de l’extrême droite dans l’armée ?

Quand un néo-nazi en service soldat s’est enfui il y a plus d’une semaine – les autorités belges ont averti les citoyens d’informer les autorités s’ils le voyaient.

Ce que les autorités belges ne s’attendaient pas, c’est que les gens du commun et d’autres personnalités militaires en service montreraient une aide ouverte au renégat néo-nazi Jurgen Conings, 46 ans, qui est sur une liste de surveillance terroriste officielle dans le pays.

Conings est un entraîneur d’armes et possède une expertise militaire en matière de camouflage et d’adresse au tir, ce qui le rend difficile à découvrir et potentiellement extrêmement dangereux.

Les autorités ont trouvé sa voiture abandonnée près d’une forêt en Belgique avec quatre lance-roquettes à l’intérieur, pris dans une base militaire.

L’épisode entier soulève une série de questions que, avec le temps, les autorités devront se poser, en particulier comment un soldat sur une liste de surveillance terroriste ayant des opinions d’extrême droite a été autorisé à être encore dans l’armée, laissez sortir seul d’une base militaire avec des lance-roquettes en état de marche ?

Certains se demandent actuellement pourquoi, dès que l’armée a découvert que Conings avait des liens avec le réactionnaire, était-il toujours autorisé à l’armée et à d’autres potentiellement radicalisés?

Avant de disparaître, Conings est parti derrière une note disant qu’il était effectivement allé « rejoindre la résistance et ne peut pas y arriver ». Le soldat en service, selon les autorités, porte un gilet pare-balles, un pistolet Gatling et une arme de poing.

Conings s’était insulté contre les migrants et au cours de l’année écoulée contre les contraintes de Covid-19, qui, selon lui, faisaient partie d’un grand complot visant à supprimer la flexibilité des gens.

Ces thèmes ont en fait résonné dans la société belge au sens large et dans l’armée.

Un groupe soutenant Conings a rassemblé en quelques heures près de 50 000 défenseurs – avant que la société de médias sociaux ne le retire pour avoir enfreint sa « politique relative aux personnes et organisations dangereuses ».

Le La ministre de la Défense nationale, Ludivine Dedonder, a condamné les partisans des soldats néo-nazis.

« Soutenir cet homme, c’est soutenir un gars qui menace de blesser et d’éliminer des innocents », a-t-elle informé lors d’une conférence de presse.

« Il est regrettable que certains militaires existants ou anciens aient effectivement ont révélé leur aide. »

Les autorités belges ont admis que Conings était l’un des 30 soldats sous sécurité pour des liens avec l’extrême droite.

Suite à l’événement en cours, le ministère de la Défense a déclaré que 11 militaires partagent des opinions d’extrême droite violentes comparables. Cependant, ils ont simplement été déplacés vers d’autres positions où ils ont peu de contact avec les armes.

Par rapport à ce contexte, cependant, les autorités belges prennent des mesures pour empêcher les femmes musulmanes hijabi de servir en tant que fonctionnaires, craignant que l’utilisation d’un tissu sur la tête ne menace la séparation de l’Église et de l’État.

Un avocat a averti que les fans de Conings dans la société belge révèlent que «les idées politiques sont bien plus dangereuses que le tissu».

Un cas récent d’une femme à la recherche du secteur des transports publics bruxellois a conduit les dirigeants politiques à avertir qu’une femme utilisant le hijab pourrait l’éviter d’offrir des suggestions neutres aux consommateurs.

Le contraste entre les 2 cas donne un aperçu de la façon dont la société belge considère les extrémistes violents en fuite et les femmes musulmanes à la recherche d’opportunités d’emploi dans le pays. Et plus précisément, que le gouvernement fédéral considérait comme le vrai danger.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici