mardi, 9 août 2022

La Belgique remet une dent volée à la famille du héros de l’indépendance de la RDC

La Belgique a remis une dent, la dépouille à peine reconnue du héros de l’indépendance congolais assassiné Patrice Lumumba, à sa famille lors d’une cérémonie à Bruxelles.

Lumumba a fini par être le tout premier Premier ministre démocratiquement élu de la République démocratique du Congo (RDC) après l’indépendance de la Belgique en 1960, mais a alarmé l’Occident avec des ouvertures à Moscou au plus fort de la guerre froide.

Son gouvernement n’a duré que 3 mois avant d’être renversé et assassiné par un peloton d’exécution. Ses partisans et certains historiens accusent la CIA d’avoir ordonné son assassinat. Son corps n’a jamais été découvert.

Les autorités belges ont remis lundi une boîte bleue contenant la dent aux membres de sa famille au Palais d’Egmont, dans le centre de Bruxelles.

« Ce n’est pas régulier que les Belges se sont accrochés à la dépouille de l’un des pères fondateurs de la nation congolaise pendant 6 décennies », a déclaré le Premier ministre belge Alexander De Croo dans un discours.

De Croo a déclaré que la domination coloniale belge était une page sombre de l’histoire de la Belgique, faisant écho aux remarques du roi belge Philippe lors d’une visite en RDC en juin, ajoutant que les Africains subissaient encore le racisme en Belgique aujourd’hui.

Le Premier ministre de la RDC, Jean- Michel Sama Lukonde a qualifié Lumumba de héros national et a déclaré que sa mort et la suppression de ses défenseurs avaient nui non seulement aux ménages des victimes, mais à la nation dans son ensemble.

L’enfant de Lumumba, Juliana, qui en 2020 a envoyé une lettre à
Le roi de Belgique demandant la restitution des restes de son père,
a déclaré qu’il y avait encore beaucoup d’inconnues sur les dernières minutes de la vie de son père.

« Tout ce que nous savons, c’est que vous avez été reconnu coupable et incapable de vous défendre
 », a-t-elle déclaré dans un discours.

A L’enquête parlementaire belge sur son meurtre
a conclu en 2002 que la Belgique était « éthiquement responsable » de
la mort de Lumumba.

La dent aurait été prélevée sur le corps de Lumumba par un
Belge policier, Gérard Soete, qui a affirmé avoir liquéfié
une grande partie du corps de Lumumba dans de l’acide, et brûlé le reste.

Source : TRTWorld et sociétés

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici