dimanche, 5 février 2023

La Finlande doit envisager de rejoindre l’OTAN sans la Suède – FM finlandais

Le chef de la diplomatie finlandaise a semblé recommander au pays de rejoindre l’OTAN sans la Suède après que le président de Türkiye ait mis en doute la croissance de l’alliance militaire.

« Nous devons encore évaluer la situation s’il s’avère que la candidature de la Suède est bloquée pendant très longtemps », a déclaré le ministre finlandais des Affaires étrangères Pekka Haavisto à la chaîne de télévision finlandaise YLE.

Auparavant, la Suède et la Finlande se sont engagées à rejoindre l’alliance ensemble, mais la remarque de Haavisto semble recommander que la Finlande envisage de procéder sans son voisin nordique.

Sa remarque est venue un jour après que le président turc Recep Tayyip Erdogan a averti la Suède de ne pas anticiper le soutien à sa candidature à l’adhésion à l’OTAN à la suite des manifestations du week-end à Stockholm par un militant anti-islam et les défenseurs du groupe de peur PKK/YPG.

En plus du manifestations, Rasmus Paludan, le chef du parti d’extrême droite Stram Kurs (Ligne dure) du Danemark, sous la défense des autorités et avec l’approbation du gouvernement suédois, a brûlé samedi une copie du Coran devant l’ambassade de Turquie à Stockholm.

Erdogan a déclaré lundi que si la Suède  » ne tient pas compte des croyances religieuses  » des musulmans de Turquie et du monde entier, il n’obtiendra aucune aide d’Ankara.

Suède et la Finlande a utilisé l’année dernière pour signer avec l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord après le début de la guerre russo-ukrainienne.

Ils ont maintenant besoin du soutien de tous les États de l’OTAN existants pour faire avancer leur candidature.

Cependant, le membre de l’alliance, Türkiye, a déclaré que les pays nordiques doivent adopter une position plus claire contre les groupes terroristes, principalement le groupe terroriste PKK/KCK/YPG et l’organisation terroriste Fetullah (FETO) – le groupe derrière le coup d’État de 2016 en Turquie.

La Turquie, la Finlande et la Suède ont signé un mémorandum en juin dernier lors du sommet de l’OTAN à Madrid pour répondre aux préoccupations légitimes d’Ankara en matière de sécurité, ouvrant la voie à la souscription ultime des 2 nations nordiques dans le alliance.

Des responsables turcs, dont le président Erdogan, ont en fait averti que la Turquie n’approuverait pas l’adhésion de la Suède et de la Finlande tant que le mémorandum ne serait pas mis en œuvre.

Autorisation consentie de tous 30 pays alliés existants sont nécessaires pour qu’un pays s’inscrive à l’OTAN.

Source : TRTWorld et agences

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici