jeudi, 29 juillet 2021

L’aviation israélienne cible Gaza assiégée

Les journalistes de l’enclave palestinienne ont également signalé avoir entendu des explosions, qui, selon l’armée, ont touché des sites à la fois dans la ville de Gaza et à Khan Yunis, au sud de Gaza.

Les avions israéliens ont lancé une campagne aérienne sur Gaza assiégée après que les Palestiniens de l’enclave aient de nouveau introduit des ballons incendiaires dans le sud d’Israël, selon l’armée israélienne et des journalistes de l’AFP.

Journalistes de l’AFP à l’enclave palestinienne a également signalé avoir entendu des explosions, qui, selon l’armée, ont frappé des sites Web à la fois dans la ville de Gaza et à Khan Yunis, dans le sud de Gaza.

Selon un correspondant de l’agence Anadolu sur le terrain, les avions de guerre ont bombardé une cible dans la ville de Beit Lahia, alors que la cible reste inconnue.

Le ministère palestinien de la Santé n’a en fait révélé aucun blessé de la bataille jusqu’à présent.

 » Au cours de la précédente jour, des ballons incendiaires ont été lâchés de la bande de Gaza dans la zone israélienne », a déclaré l’armée israélienne dans une déclaration.

Le fi Les ballons et la campagne aérienne sont les dernières violences vérifiant un cessez-le-feu qui a été conclu entre Israël et le Hamas le 21 mai. Un cessez-le-feu négocié par les Égyptiens qui est entré en vigueur aux premières heures du 21 mai a mis fin au barrage israélien de 11 jours sur Gaza.

Mardi, environ 5 000 colons juifs réactionnaires israéliens, dont des législateurs et le Parti sioniste religieux, ont défilé dans Jérusalem-Est occupée, appelée Marche du drapeau, pour faire face à la réaction palestinienne.

La relocalisation intrigante a déclenché des groupes de résistance dans la bande de Gaza assiégée pour introduire des ballons incendiaires en Israël.

Après que les ballons aient déclenché des incendies mardi, l’armée israélienne a lancé une campagne aérienne tôt mercredi, puis a lancé une deuxième série de frappes dans la nuit de jeudi à vendredi.

Les ballons sont des gadgets standards destinés à mettre le feu aux terres agricoles et à la brousse entourant l’enclave de Gaza.

Le chef de l’armée israélienne, Aviv Kohavi, a donné jeudi soir l’ordre d' »augmenter les forces de défense israéliennes (IDF) Fo rces) préparation et préparation à une série de situations, y compris une reprise des hostilités », a vérifié la déclaration de l’armée.

« L’armée israélienne continuera de frapper les capacités militaires et les infrastructures appartenant à l’organisation d’horreur et tient le Hamas pour responsable de toutes les occasions qui se déroulent dans la bande de Gaza », incluait la déclaration.

Le Hamas a mis en garde contre les attaques dont Tsahal a annoncé des sirènes retentissant dans le sud d’Israël. Plus tard, Tsahal a précisé que les sirènes qui retentissaient dans le sud d’Israël avaient été déclenchées par « des tirs entrants, pas des roquettes ».

Selon des informations, les groupes de résistance dans la bande de Gaza assiégée ont en fait abattu un drone israélien dans le à l’ouest de l’enclave.

Un adolescent palestinien est décédé

Dans un événement distinct, un adolescent palestinien est décédé jeudi après avoir été abattu par les troupes israéliennes en Cisjordanie occupée lors d’une manifestation contre un avant-poste de la colonie, le 4ème manifestant à être éliminé étant donné que la station a été créée le mois dernier.

Le ministère palestinien de la Santé a déclaré jeudi qu’Ahmad Shamsa, 15, décédé d’une blessure par balle subie un jour auparavant.

Les colons ont développé l’avant-poste, qu’ils décrivent comme Eviatar, près de la ville de Naplouse occupée dans le nord de la Cisjordanie le mois dernier et déclarent qu’il abrite maintenant des dizaines des familles.

Les Palestiniens disent qu’il est construit sur des terres personnelles et craignent qu’il ne grossisse w et fusionner avec d’autres grandes colonies à proximité.

Près de 500 000 habitants juifs résident dans quelque 130 colonies à travers la Cisjordanie occupée. Les Palestiniens et une grande partie de la communauté mondiale considèrent les colonies comme une violation du droit mondial et un obstacle majeur à la paix.

Les autorités israéliennes ont en fait laissé l’avant-poste sur un certain nombre d’événements. Ils ne semblent pas disposés à le faire cette fois car cela embarrasserait le Premier ministre Naftali Bennett et d’autres membres conservateurs du délicat gouvernement fédéral qui ont prêté serment ce week-end.

Les Palestiniens du village voisin de Beita ont en fait organisé un certain nombre de manifestations au cours desquelles des manifestants ont jeté des pierres et des soldats israéliens ont en fait tiré des gaz lacrymogènes et des balles réelles. 4 Palestiniens ont été éliminés depuis la mi-mai, dont Shamsa et un autre adolescent.

L’armée israélienne a également abattu une Palestinienne mercredi, affirmant qu’elle avait tenté de percuter sa voiture contre un groupe de soldats. protégeant un bâtiment occupé et un site Web de construction en Cisjordanie.

Dans un communiqué, l’armée a déclaré que des soldats avaient tiré sur la femme à Hizmeh, juste au nord de Jérusalem, après qu’elle soit sortie du véhicule et ait sorti un couteau. p>

La déclaration n’a pas dit à quel point la femme était proche des soldats, et l’armée n’a publié aucune photo ou vidéo de l’incident.

La famille de Mai Afaneh a insisté sur le fait qu’elle n’avait aucune raison ou la capacité de mener une attaque.

Tension à Jérusalem

Des tensions ont éclaté à Jérusalem-Est occupée tout au long du mois de jeûne musulman de Ramadan.

Les autorités israéliennes ont publié des stratégies musclées contre les fidèles palestiniens autour de la mosquée Al Aqsa au cours de la dernière semaine du mois saint.

Un autre point d’éclair dans les jours actuels a été un procès qui pourrait se terminer avec des familles palestiniennes expulsées des maisons occupées de Jérusalem-Est à Sheikh Jarrah, déclarées par des colons juifs.

Si le tribunal statue pour les colons, les Palestiniens résidant dans la région seraient déplacés pour la deuxième fois, la première lorsqu’ils ont été transférés à Sheikh Jarrah en tant que réfugiés par la Jordanie dans les années 1950.

Les Palestiniens s’opposant à l’uniformité avec les habitants de Sheikh Jarrah ont en fait été pris pour cible par les forces israéliennes.

Israël a habité Jérusalem-Est tout au long de la guerre israélo-arabe de 1967 et a annexé toute la ville en 1980 – un mouvement qui n’a en fait jamais été identifié par le voisinage international.

.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici