mercredi, 28 février 2024

Le gouvernement ontarien du Canada bloque une motion condamnant l’islamophobie et le racisme

Après une attaque planifiée qui a tué une famille musulmane, un député libéral a proposé une législature pour s’attaquer aux racines du problème. Les députés conservateurs de l’Ontario ont déclaré non.

Un député canadien a proposé un mouvement pour condamner l’islamophobie et le sectarisme, mais il a été rejeté par le gouvernement fédéral de l’Ontario.

« Je demande le consentement unanime pour présenter une motion sans préavis condamnant toutes sortes d’islamophobie et déclarant le soutien de l’Assemblée législative à la Direction de la lutte contre le racisme et que la préoccupation soit immédiatement exprimée », a déclaré la députée libérale de Scarborough-Guildwood Mitzie Hunter debout dans la circonscription de l’Ontario législature jeudi.

La proposition de mouvement de Hunter fait suite à une attaque avec délit de fuite, qui, selon les autorités, était « pré-planifiée » et « ciblée d’infraction criminelle motivée par la haine » contre une famille musulmane à London, en Ontario. L’attaque a tué quatre membres de la famille musulmane et a blessé un jeune garçon de neuf ans. Il reçoit toujours un traitement dans un établissement de santé.

Déclenchant un flot de colère et de tristesse dans tout le Canada, l’attaque a alarmé les défenseurs des droits humains qui ont appelé tous les niveaux de gouvernement à prendre des mesures pour lutter contre l’islamophobie.

Les députés du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario ont fait obstruction à la motion au motif qu’ils n’avaient pas reçu le texte juridique à l’avance, ce qui est obligatoire conformément à la politique de célébration. » Ce qui s’est passé aujourd’hui, c’est un député libéral, avec sans préavis, a tenté de choquer le gouvernement fédéral avec un mouvement que nous n’avons toujours pas vu. C’est notre politique de refuser toutes les demandes d’autorisation unanime que nous n’avons pas vues à l’avance », a déclaré Paul Calandra, le siège du gouvernement fédéral. chef.

Pour la Célébration libérale de l’Ontario et ses membres, ce n’est absolument rien d’autre qu’une raison.

« Aujourd’hui, j’ai demandé l’autorisation consentie du législateur pour condamner tous les types d’islamophobie et déclarer son assistance à la Direction de la lutte contre le racisme. Le gouvernement de @Fordnation a dit NON », a tweeté Mitzie Hunter jeudi.

Le Parti a condamné la décision d’entraver la motion, affirmant que « le caucus conservateur de Doug Ford a fait obstruction à ce qui aurait dû être une motion fondamentale et importante pour le quartier musulman ».

« Maintenant, ils se cachent derrière la procédure – c’est inexcusable », a vérifié la déclaration de célébration.

Deux jours avant sa célébration a décliné la proposition, le premier ministre de l’Ontario Doug Ford a assuré à honorer la famille et a qualifié l’attaque d' »acte de terrorisme ». Lorsqu’il s’est inscrit à une veillée avec des milliers de personnes qui pleuraient les morts, il a été hué par la foule.

« Ce type de racisme et de terrorisme ne peut pas et ne sera pas enduré. Nous devons nous y opposer. Il doit être condamné dans les termes les plus forts de ceux qui vouent ce genre de mal doivent et seront pénalisé au maximum de la loi », a déclaré Ford.

Le parti attend la décision indiquant que le rejet était une exigence procédurale, mais dans le passé, les députés du parti ont voté contre une autre législation qui a été proposée pour lutter contre les crimes haineux antimusulmans.

La députée libérale Iqra Khalid a déposé un mouvement accueillant des politiciens fédéraux pour condamner l’islamophobie en 2017 après qu’un tireur a tué six personnes et blessé 19 fidèles dans une mosquée de Québec.

La chef conservatrice Erin O’Toole, qui était députée à l’époque, a voté contre elle aux côtés de plusieurs autres. Le mouvement est passé malgré tout.

Selon l’Institute for Strategic Dialogue, l’extrémisme est en augmentation au Canada. Un rapport de 2020 issu de recherches sur l’extrémisme conservateur sur les réseaux sociaux, a découvert 6 660 comptes, chaînes et pages liés à l’extrémisme réactionnaire dans le pays.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici