mardi, 7 juin 2022

Le Hongrois Orban a prêté serment en tant que Premier ministre et fustige West dans son discours

Fraîchement sorti d’une victoire écrasante aux élections d’avril, le Hongrois Viktor Orban a officiellement prêté serment en tant que Premier ministre, introduisant une nouvelle attaque contre Bruxelles et un  »  » l’Occident suicidaire.

Exhortant l’UE à respecter la souveraineté des États-nations, Orban a déclaré lundi que « l’aliénation culturelle se développe entre la moitié occidentale de l’ et la Hongrie »

 » C’est du fait que nous croyons aux structures civilisationnelles chrétiennes de l’ et au pays que Bruxelles a abandonné », a-t-il déclaré au Parlement.

Il a été officiellement réélu Premier ministre dans les 199 sièges assemblée par 133 voix contre 27 contre.

Un parti d’opposition à gauche de l’hémicycle pour protester contre ce qu’il considère comme des règles du jeu inégales, qualifiant le tout nouveau gouvernement fédéral d’« illégitime ».

Le principal pays européen est actuellement en pourparlers avec d’autres membres de l’UE cherchant à faire passer une restriction pétrolière russe suite aux attaques de Moscou contre l’Ukraine.

Orban, qui a en fait recherché des liens étroits avec le président russe Vladimir Poutine au cours des dernières années, a déclaré qu’il ne soutiendrait pas la restriction proposée, mentionnant la dépendance de son pays au pétrole russe.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le président du Conseil européen, Charles Michel, ont tous deux félicité Orban sur lundi pour sa réélection.

Dans son long discours, Orban a déclaré aux députés nouvellement élus que « la décennie à venir sera une période de menaces, d’incertitude et de guerre ».

Avec une récession financière imminente, une crise énergétique et le risque de pandémies L’ doit également rivaliser avec « une vague autodestructrice qui resurgit dans le monde occidental », a déclaré l’homme de 58 ans. « expériences suicidaires », évoquant une théorie du complot d’extrême droite selon laquelle les Européens blancs seraient délibérément supplantés par des non -immigrants blancs.

Maintenant transformée en ce qu’Orban appelle un « État illibéral », la Hongrie s’est fréquemment heurtée à Bruxelles sur de nombreux problèmes liés à l’État de droit et à la migration.

EN SAVOIR PLUS :Le tribunal de premier plan de l’UE autorise la méthode pour couper des milliards de fonds à la Pologne et à la Hongrie

Source : TRTWorld et agences

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici