jeudi, 21 octobre 2021

Le Liban fait face à un black-out complet d’ici fin septembre

Le secteur public de l’énergie électrique du Liban a en fait averti que le pays pourrait faire face à une « panne générale » d’ici la fin septembre en raison de la diminution de ses réserves de carburant. C’est indépendamment d’une poignée en Irak en juillet qui a autorisé 1 million de tonnes de fioul lourd – inutilisable au Liban mais convenable pour le commerce et l’échange.

Mardi, l’agence de l’énergie a déclaré que les réserves du Liban de grade A et Les fiouls de grade B ont atteint un « point critique » et sont déjà épuisés pour certaines usines qui ont effectivement arrêté leur production. Un seul litre de gaz coûte désormais des chiffres à cinq chiffres au Liban, selon AP.

 » Le réseau a actuellement connu des pannes globales à travers le pays 7 fois et si cela continue, il y a un risque élevé d’atteindre l’ensemble et panne totale d’ici fin septembre », indique la déclaration.

Auparavant, une session parlementaire devait commencer tard en raison d’une coupure de courant. Le président libanais a en fait intéressé les Nations Unies à l’aide. « Nous dépendons du voisinage mondial pour financer des tâches essentielles, que ce soit dans le secteur public ou économique, afin de rétablir le cycle financier et de créer de nouvelles opportunités de tâches », a-t-il déclaré vendredi à l’Assemblée générale de l’ONU.

Moins de 500 MW d’électricité peuvent être générés à partir du combustible obtenu grâce à l’accord avec l’Irak. Cependant, le Liban pourrait obtenir du pétrole d’autres sources.

Une semaine plus tôt, le Hezbollah avait programmé le carburant iranien pour être importé dans le pays. Lorsque les pétroliers sont arrivés, ils ont été couverts de fleurs, a rapporté Reuters. Néanmoins, les sanctions américaines sur les ventes de pétrole iranien sont maintenues, et le Liban a peut-être risqué de les courtiser, bien que Washington n’ait pas encore décidé s’il agirait. Un 2e navire rempli de diesel est arrivé jeudi soir.

En outre, l’ambassadeur d’Iran avait en fait déclaré que Téhéran était prêt à construire 2 centrales électriques pour le Liban.

Suite aux livraisons, le Les ont déclaré qu’ils travaillaient soigneusement avec les gouvernements égyptien, jordanien et libanais ainsi qu’avec la mondiale pour trouver des services durables pour les besoins en carburant et en énergie du Liban.

L’Égypte avait en fait promis de fournir du gaz au Liban via la Jordanie et La Syrie dans les trois mois attendait cependant que certaines « procédures » soient terminées.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici