mardi, 16 avril 2024

Le président péruvien limoge le Premier ministre et promet un nouveau remaniement ministériel

Nouvelles rapides

Le président péruvien Pedro Castillo a largué son Premier ministre trois jours seulement après sa nomination, au milieu de l’indignation suscitée par les révélations selon lesquelles il a été accusé de violence domestique en 2016.

« J’ai décidé de recomposer le cabinet », a déclaré le président vendredi, ce qui signifie que le Premier ministre Hector Valer Pinto est absent.

Le gauchiste Castillo a annoncé le changement dans une brève allocution télévisée dans laquelle il n’a pas mentionné Valer Pinto par son nom.

L’opposition et même certains ministres du cabinet se sont insurgés contre la présence continue de Valer Pinto au gouvernement.

Lorsque le président nommera un nouveau cabinet, ce sera son quatrième depuis qu’il a pris le pouvoir il y a six mois.

Valer Pinto, 62 ans, a subi des pressions pour la première fois jeudi lorsque les journaux ont rapporté qu’en 2016, sa femme et sa fille d’âge universitaire l’avaient dénoncé pour violence domestique.

Vendredi, avant que le président ne l’expulse, le président du Congrès a exhorté le Premier ministre à démissionner.

Trois ministres l’ont également défié, le ministre des Affaires étrangères Cesar Landa écrivant sur Twitter que « le service public exige des fonctionnaires exempts de telles accusations. »

Valer Pinto a répondu aux informations en niant qu’il était un « agresseur » et a déclaré qu’il n’avait jamais été reconnu coupable de violence domestique.

Il a insisté sur le fait qu’il resterait à son poste à moins que le Congrès n’adopte une motion de censure.

 Source : AP

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici