mardi, 17 mai 2022

Les Houthis ont utilisé des « missiles de croisière et balistiques » dans l’attaque meurtrière d’Abu Dhabi

Les rebelles houthis du Yémen ont utilisé des missiles de croisière et balistiques, en plus des drones, lors d’une attaque contre Abou Dhabi aujourd’hui qui a tué trois personnes et déclenché des incendies dans un dépôt de carburant et un aéroport mondial.

Les remarques de Yousef al Otaiba, l’ambassadeur émirati aux États-Unis, ont marqué une reconnaissance officielle que des missiles – et pas simplement des drones – ont été utilisés lors de l’attaque de lundi , déclaré par les Houthis.

« De nombreuses attaques – une combinaison de missiles de croisière, de roquettes balistiques et de drones – ont visé des sites civils » aux Émirats arabes unis, a déclaré Otaiba mercredi.

« Un certain nombre d’entre eux ont été bloqués, quelques-uns ne l’ont pas été et trois civils innocents ont malheureusement perdu la vie », a-t-il déclaré lors d’un événement virtuel organisé par l’Institut juif pour la sécurité nationale d’Amérique.

L’occasion a été donnée de parler des politiques américaines et des relations israéliennes avec les Émirats arabes unis et Bahreïn.

Otaiba a déclaré que les Émirats arabes unis faisaient pression sur Washington pour qu’ils désignent à nouveau les Houthis comme une organisation terroriste.

Otaiba n’a pas réagi aux autres questions de l’Associated Press sur le nombre de missiles ciblant les Émirats arabes unis et le nombre d’obstructions.

Les missiles et les drones avec des bombes attachées – s’ils ont été tirés depuis le bastion des Houthis dans le nord du Yémen – auraient dû parcourir quelque 1 800 km (1 100 miles) pour atteindre des cibles à Abu Dhabi.

L’attaque de lundi visait un Abu Dépôt de carburant de la Dhabi National Oil Co. dans une zone industrielle à l’extérieur du centre-ville de la capitale émiratie, en plus d’un emplacement de l’aéroport international d’Abu Dhabi encore en construction. L’attaque a éliminé 2 ressortissants indiens et un Pakistanais.

Les Houthis ont déclaré avoir tiré cinq roquettes balistiques et un certain nombre de drones chargés d’explosifs. Ils ont déclaré avoir ciblé les aéroports d’Abu Dhabi et de Dubaï, les plus fréquentés au monde pour les transits mondiaux, ainsi qu’une raffinerie de pétrole et d’autres centres émiratis délicats. Rien n’indiquait que Dubaï avait été touché lors de l’attaque de lundi.

Les Émirats arabes unis étaient un membre clé de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite qui est entrée dans la guerre civile au Yémen en 2015, après que les Houthis eurent envahi la capitale de Sanaa la veille. année et a évincé le président du pays du pouvoir.

Bien que les Émirats arabes unis aient principalement retiré leurs forces du conflit, ils restent fortement impliqués dans la guerre et soutiennent les milices régionales sur le terrain au Yémen.

Les Houthis ont utilisé des drones et des missiles pour attaquer l’Arabie saoudite et des cibles pétrolières dans le golfe Persique au cours de la guerre au Yémen, qui en est maintenant à sa 8e année. L’attaque de lundi était la première fois que les Émirats arabes unis reconnaissaient avoir été frappés par les Houthis.

De nombreux civils ont été tués en Arabie saoudite à la suite d’attaques transfrontalières des Houthis.

La coalition dirigée par l’Arabie saoudite a intensifié ses frappes aériennes contre les Houthis soutenus par l’Iran dans tout le Yémen lundi soir, y compris à Sanaa. Au moins 14 personnes, dont un haut responsable militaire houthi, ont été éliminées lors d’une frappe aérienne à Sanaa, a déclaré le groupe.

Le bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a déclaré qu’il y avait 5 civils parmi les morts.

Source : TRTWorld et entreprises

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici