samedi, 13 avril 2024

Les pays d’Afrique de l’Est s’accordent sur le déploiement de troupes en RDC

Les chefs des forces de défense des États membres du bloc Voisinage de l’Afrique de l’Est (EAC) se sont en effet mis d’accord sur la nécessité « immédiate » de déployer une force régionale pour aider à mettre fin à la violence des groupes militants dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

Cela a été annoncé à l’issue d’une réunion de deux jours mardi dans la ville de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu.

« Après avoir évalué la situation sécuritaire existante dans l’est de la RDC, les chefs des forces de défense se sont mis d’accord sur les premières techniques pour le déploiement immédiat d’une force régionale en RDC », a déclaré Sylvain Ekenge, le représentant de le guv du Nord-Kivu, a informé les journalistes de la presse sans donner plus de détails.

Les chefs de l’armée ont mentionné que la mise en place d’une force militaire locale « aiderait au rétablissement de la paix et de la sécurité », a-t-il ajouté.

La conférence visait à concrétiser l’une des résolutions adoptées au sommet des présidents de l’EAC le 21 avril à Nai, la capitale du Kenya robi.

L’EAC avait appelé les groupes armés locaux du pays à se joindre à un processus politique pour répondre à leurs griefs ou « être traités militairement. « 

Il a exhorté les groupes armés étrangers, composés des Forces démocratiques alliées (ADF) ougandaises, à « désarmer et à retourner inconditionnellement et instantanément sur leurs terres natales particulières. « 

Plus tôt lors de l’ouverture de la réunion lundi, Celestin Mbala Munsese, Chef du Personnel Général des Forces Armées de la RDC (FARDC), a déclaré que le scénario de sécurité actuel en RDC nécessite une accélération du processus de développement d’une force locale.

Des délégations du Burundi, du Kenya, de la Tanzanie, de l’Ouganda et de la RDC, le pays hôte, ont pris part à la réunion. du Rwanda était apparemment porté disparu.

La RDC a accusé le Rwanda voisin de soutenir les rebelles du M23 dans la reprise des combats dans la province du Nord-Kivu, mais le Rwanda a en fait rejeté l’accusation.

Les combats ont repris lundi entre les FARDC et les rebelles du M23 dans la province du Nord-Kivu après que les rebelles ont lancé des attaques contre des positions militaires dans la région de Rutshuru, selon l’armée.

Dimanche dernier, un minimum de 20 personnes dont huit femmes et des enfants ont été tués dans un attaque attribuée aux rebelles ADF dans la région d’Irumu dans la province d’Ituri.

Environ 120 groupes rebelles continueraient d’opérer e dans de vastes étendues de l’est de la RDC.

Plus de 27 millions de personnes sont confrontées à des pénuries alimentaires et près de 5,5 millions ont été déplacées en raison de la violence en RDC, selon les Nations Unies.

Source : AA

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici