lundi, 30 janvier 2023

Les soldats israéliens tuent un jeune Palestinien après avoir été poignardé

Les troupes israéliennes ont abattu et éliminé un jeune Palestinien en Cisjordanie occupée, ont déclaré des responsables palestiniens, ce qui porte le nombre de Palestiniens éliminés par les forces israéliennes à ce chiffre. année à 19.

Le ministère palestinien de la Santé a identifié l’homme abattu mercredi comme étant Aref Abdel Nasser Lahlouh, 20 ans.

L’armée israélienne a déclaré que l’homme apportait un couteau et a été abattu après avoir tenté d’attaquer un soldat à un poste militaire.

L’armée israélienne a diffusé une vidéo de vidéosurveillance qui, selon elle, concernait l’événement, dans laquelle un homme sort d’une voiture et d’un camion à un arrêt de bus , montrant apparemment quelque chose dans sa main.

La vidéo révèle le gars qui s’est acharné sur les soldats, avant de s’effondrer lorsqu’ils ont semblé lui tirer dessus.

Au moins 19 Palestiniens ont été éliminés par les forces israéliennes en Cisjordanie occupée depuis 1er janvier.

Le stress en Cisjordanie occupée est en fait élevé depuis des mois alors qu’Israël a intensifié ses raids militaires nocturnes dans la zone palestinienne.

Auparavant, mercredi, les forces israéliennes ont démoli la maison du Palestinien Uday Tamimi qui a vraisemblablement éliminé une femme soldat israélienne et est parti lors d’une attaque en 2015, déclenchant une chasse à l’homme et une répression dans la zone occupée de Jérusalem-Est où il vivait.

Les forces de sécurité israéliennes ont étouffé les points d’entrée et de sortie du camp de réfugiés de Shuafat, mettant un terme à la vie de ses quelque 60 000 habitants.

Tamimi a finalement été tué par balle après avoir ouvert le feu sur Des gardes de sécurité israéliens à l’entrée de Maale Adumim, une vaste colonie israélienne interdite en Cisjordanie occupée.

La police israélienne a déclaré que quelque 300 officiers et soldats sont entrés mercredi dans le camp de réfugiés de Shuafat pour détruire la maison d’Uday Tamimi.

La démolition de maisons était disponible dans les premières semaines du nouveau gouvernement d’extrême droite israélien, qui a imposé une ligne encore plus dure contre les Palestiniens et s’est engagé à augmenter la construction de colonies juives interdites en Cisjordanie occupée.

Israël a procédé à des démolitions des maisons des assaillants bien avant l’entrée de ce gouvernement actuel et dit que la technique empêche de futurs assaillants.

Les Palestiniens et les groupes de défense des droits y voient une sanction cumulative, ce qui est illégal en vertu du droit humanitaire mondial.

Le tout nouveau ministre israélien de la Sécurité nationale, Itamar Ben-Gvir, un ultranationaliste qui supervise la police, a invité à la démolition.

« Cette étape est extrêmement importante, mais pas suffisante du tout. Nous devrions détruire les maisons de tous les terroristes et expulser les terroristes eux-mêmes de la nation », a-t-il déclaré dans une déclaration.

Ben-Gvir a également déclaré mercredi qu’il poursuivrait ses visites sur le troisième site Web le plus sacré de l’islam, l’Al Complexe de la mosquée Aqsa, juste un jour après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le roi jordanien Abdallah II se sont rencontrés à Amman et ont passé en revue le niveau politique des sensibilités sur le site Web.

« Je gère ma propre politique concernant le mont du Temple, pas celui du gouvernement fédéral jordanien », a déclaré Ben-Gvir au radiodiffuseur public israélien Kan. « Je suis monté sur le mont du Temple, je continuerai à monter jusqu’au mont du Temple. Le Noble Sanctuaire et les Juifs l’appellent le Mont du Temple. L’église du Saint-Sépulcre, sainte pour les chrétiens palestiniens, se trouve également dans la substance.

Auparavant ce mois-ci, Ben-Gvir avait fait une visite provocatrice sur le site Web, suscitant des condamnations de la Jordanie et du monde arabe.

Dans le cadre d’un plan qui domine depuis des années sous la tutelle de la Jordanie, les juifs et les non-musulmans sont autorisés à se rendre à certaines heures, mais peuvent ne pas y espérer.

Les nationalistes religieux juifs, y compris les membres du nouveau syndicat d’extrême droite au pouvoir en Israël, ont en fait de plus en plus visité le site et exigé des droits de prière équivalents pour les Juifs, exaspérant les Palestiniens et les musulmans du monde entier.

 Source : AP

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici