mardi, 9 août 2022

L’Iran saisit deux navires grecs au coup par coup

Le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) iranien a déclaré avoir effectivement saisi 2 pétroliers grecs dans le golfe Persique, apparemment pour avoir commis des « infractions ».

Selon des informations, les pétroliers grecs Sensible Warrior et Delta Poseidon ont été transférés dans les eaux iraniennes à quelques kilomètres au large de la côte du golfe Persique.

Cela s’est produit peu de temps après qu’une agence de presse proche du leader iranien L’agence de sécurité nationale iranienne a déclaré vendredi que des « mesures punitives » seraient prises contre la Grèce pour avoir saisi un pétrolier iranien.

Nour News, affilié au Conseil suprême de sécurité nationale iranien, a déclaré que le pétrolier avait été saisi par le gouvernement grec et son fret pétrolier a été transféré aux Américains « en violation des protocoles maritimes et maritimes internationaux ».

Le pétrolier aurait été ramené près de 7 semaines en Grèce sur ordre du ministère de la Justice des États-Unis, car ils pensaient que le navire, exploité par la Russie, était couvert par des sanctions sur des propriétés russes.

Plus tard, il a été signalé que le navire était détenu pour des défauts techniques, mais les autorités grecques ont affirmé que le navire faisait de la contrebande de brut iranien en violation des sanctions internationales.

Cela a provoqué des tensions accrues entre Téhéran et Athènes, le ministère iranien des Affaires étrangères exigeant la libération du navire et du pétrole, impliquant le gouvernement grec d’attraper la pression des États-Unis.

Plus tôt vendredi, le ministère a convoqué le chargé d’affaires suisse, qui représente les intérêts des à Téhéran, pour s’opposer à la saisie du pétrolier dans les eaux territoriales grecques.

Dans un communiqué, le ministère a déclaré il a fait part de sa manifestation contre « la violation continue des lois mondiales et des conventions maritimes concernant la libre navigation et le commerce par l’administration américaine ».

Mercredi, le ministère avait effectivement convoqué le chargé d’affaires grec à Téhéran pour protester ce qu’il a appelé une reddition « inacceptable » à la presse américaine « interdite » Bien sûr.

Le même jour, l’Organisation des ports et maritimes d’Iran a également publié une déclaration, expliquant la relocalisation comme un « acte de piraterie » et une « infraction aux normes mondiales ».

Il a déclaré que le pétrolier était détenu par le gouvernement grec sur la côte du pays, et que le fret à bord du navire avait été « pris en charge par une ordonnance du tribunal » et « en coordination » avec le gouvernement fédéral des États-Unis.

L’Iran a accusaient en fait généralement le gouvernement fédéral américain d’amener ses pétroliers dans les eaux mondiales. Les marines des deux nations ont également eu des combats rapprochés dans le golfe Persique près des eaux territoriales iraniennes.

Source : AA

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici