vendredi, 9 décembre 2022

Pour l’amour du football : des volontaires expatriés conduisent la Coupe du monde au Qatar

Vêtus d’un mélange signature de chemises noires, blanches, menthe et violettes, les bénévoles de la Coupe du Monde de la FIFA au Qatar ont une chose en commun : ils veulent tous redonner à la communauté qu’ils appellent la leur.

Les volontaires, qui sont pour la plupart des expatriés, viennent de différentes parties du monde. Ils ont des langues maternelles différentes et des cultures différentes. Mais ils veulent faire du plus grand événement du monde un succès.

Aisha Rauf, qui est née au Qatar mais a des racines au Pakistan, pense que le moment est venu d’exprimer son amour et sa gratitude pour l’État du Golfe en participant aux efforts qui ont permis de rendre le tournoi possible.

Le bénévole de 32 ans 10 heures par jour.

Ceci s’ajoute à son travail à temps plein en tant que responsable du service client chez le géant des télécommunications du Qatar Ooredoo Group, qui est également le partenaire télécom officiel de la Coupe du monde de la FIFA pour le Moyen-Orient et l’Afrique.

« Je travaille le matin pendant huit heures avant de me rendre au stade désigné où je suis censé faire du bénévolat », a déclaré Rauf à TRT World.

« J’aide les spectateurs à naviguer pendant les jeux, travaillant pendant près de 10 heures et parfois plus. »

À la fin de la journée, Aisha dit qu’elle se sent épuisée, mais travailler comme bénévole est une expérience « très enrichissante » pour elle.

« J’ai l’impression d’avoir joué un rôle dans la réalisation de ce tournoi. Toute l’expérience est très enrichissante », ajoute-t-elle.

Yasser Khalid

Conduisant un buggy électrique au stade Al Bayt de 60 000 places, nommé et conçu d’après les tentes utilisées par les nomades, Khalid exprime son amour pour le football.

« Le Qatar m’a tant donné. J’ai immédiatement sauté sur l’occasion de faire du bénévolat et j’étais reconnaissant que ma candidature ait été acceptée. »

« Je conduis habituellement le personnel des médias d’un point à un autre, mais mes tâches changent en cas de besoin.

« En faisant du bénévolat, je soutiens mes équipes préférées et j’obtiens également une vue des coulisses de la façon dont le plus grand tournoi de football au monde est rendu possible », ajoute-t-il.

Bien que la Coupe du monde ait commencé le 20 novembre, certains bénévoles ont commencé à travailler à partir du 1er octobre. 

Sherwin Olimpo, un bénévole du service aux spectateurs (SPS), est l’un d’entre eux.

Ce Philippin de 48 ans est un consultant en construction basé au Qatar depuis 10 ans. Il dit que c’est une expérience unique dans sa vie.

« Je veux redonner au Qatar à un moment où il a besoin de service en échange de tout ce qu’il m’a donné pendant une décennie », dit-il.

Les 20 000 volontaires travailleront dans 45 zones fonctionnelles, dont des stades, des fan zones, des terrains d’entraînement, des hôtels et des centres de transport en commun.

L’État du Golfe a investi plus de 200 milliards de dollars pour construire des stades, des hôtels et d’autres infrastructures pour le tournoi le plus regardé au monde.

Pendant la préparation du tournoi, Doha a travaillé dur pour se préparer à accueillir plus d’un million de fans qui devraient assister au tournoi d’un mois, qui se termine le 18 décembre. 

Et la contribution des expatriés pour assurer le bon déroulement du tournoi est une grande partie de cet effort.

« C’est la première Coupe du monde dans un pays arabe, nous entrons dans l’histoire », déclare Rauf.

« Il est maintenant temps de célébrer toutes les cultures, les traditions et, bien sûr, notre amour pour le football. »

 Source : TRT World

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici