mardi, 31 janvier 2023

Questions-réponses : Le Coran a appris à un dirigeant néerlandais raciste à éviter la haine et à embrasser l’islam

Il n’y a pas si longtemps, Joram van Klaveren était l’un des proches collaborateurs politiques de Geert Wilders, connu comme le  » parrain de l’extrémisme réactionnaire hollandais  » . Lors de la rédaction d’un livre anti-islam, le point de vue de Klaveren sur les musulmans a commencé à changer. Le processus de compréhension de l’islam a dissipé ses doutes et ses appréhensions, l’amenant à accepter l’islam et à devenir un musulman dévot en 2019.

Alors que l’ est affligée par une croyance anti-islamique croissante et que les actes répulsifs de l’incendie du Coran prennent fin étant une norme, TRT World a parlé à Klaveren de son avancement intéressant.

En tant que député extrêmement actif, j’ai fait ce que j’ai pu pour avertir les individus des dangers de l’islam. En tant qu’homme politique anti-islam, je ne considérais même pas l’islam comme une véritable religion. J’avais l’habitude de l’appeler l’idéologie politique la plus meurtrière au monde.

J’étais convaincue que l’islam était violent, anti-femmes, anti-chrétien et, bien sûr, encourageait le terrorisme.

Un certain nombre de ces concepts ont été affectés par la théologie protestante conservatrice, qui a affecté l’éducation et considéré les autres religions, et en particulier l’islam, comme têtues.

Le rejet de la trinité, le rejet de la divinité du Christ , et le rejet du péché initial sont des raisons pour certains prédicateurs chrétiens de voir l’islam comme un culte maléfique. Plus précisément des prédicateurs de la dénomination dans laquelle j’ai été élevé.

Ces concepts ont été validés dès le premier jour où je suis allé à l’université : le 11 septembre 2001. Après cela, il y avait aussi un cinéaste bien connu aux Pays-Bas qui a été éliminé, pas trop loin de mon ancienne maison à Amsterdam. Il s’appelait Théo van Gogh. C’était la dernière goutte. J’ai choisi de protéger la nation contre ces croyances religieuses perverses et de combattre l’islam jusqu’au jour de ma mort. Cependant Allah est le meilleur des organisateurs. Et comme nous le comprenons maintenant, les choses se sont exercées un peu différemment.

Comme j’avais actuellement des doutes sur des dogmes chrétiens spécifiques (la trinité, le sacrifice de Christ et le péché originel), ma recherche a commencé à se transformer en un regard vers Dieu. Et sur le chemin, j’ai obtenu des réponses islamiques à mes préoccupations chrétiennes.

Dans mon livre, je blogue sur mes divers obstacles en route vers l’Islam. Le dernier concernait la prophétie de Muhammad (psl). Après avoir étudié sa vie et son caractère (ce qui m’a pris des mois), j’étais définitivement persuadé qu’il était vraiment le messager d’Allah.

Et puisque je pensais déjà en un seul Dieu, mon acceptation du messager m’a fait, de facto, un musulman. Cependant, la nuit où j’ai compris cela, il y avait encore une sensation d’hostilité. Et cela ressemble un peu à un conte de fées, mais cela s’est réellement produit : après avoir fini d’écrire et compris que l’islam est vrai, je ne pouvais toujours pas l’accepter. Je ne voulais pas finir par être musulman. Cependant, en rangeant tous mes livres, certains sont tombés du rack. Et parmi ces livres se trouvait le Coran. Lorsque je l’ai sélectionné, mon pouce était sur le verset 22:46, qui dit : « Ce ne sont pas les yeux qui sont aveugles, mais les cœurs. » Ce qui était précisément mon problème. Je pourrais en fait lire quelle est la vérité; personne ne m’a forcé à écrire ce livre, et toutes les vérités étaient claires. Ce n’était pas un problème avec mes yeux ou mon intelligence, mais avec mon cœur et mes émotions. J’ai fait une petite prière où j’ai demandé au Seigneur de m’offrir un signe. Naturellement, il n’y avait pas d’arc-en-ciel ou d’étoiles dorées, mais après que je me suis levé le lendemain, mes sentiments d’aversion, de stress et d’anxiété avaient totalement disparu. Je me sentais vraiment fort et ravi dans mon cœur.

Ce jour-là, j’ai dit à ma moitié et à ma mère que j’avais fini par être musulman.

En même temps, il y a aussi une motion vraiment anti-islamique. Et ça grandit. Cela se révèle dans la violence contre les femmes musulmanes, contre les mosquées et également contre le Coran (pensez au groupe arriéré Pegida, qui a profané le Livre Saint). Maintenant, il existe aussi une chose telle que l’islamophobie d’État : le gouvernement qui considère les individus qui offrent des dons aux mosquées comme de possibles escrocs, veut éviter le financement étranger des mosquées (alors que les églises et les synagogues sont autorisées à le faire), veut interdire le massacre halal mais également des partis politiques comme le PVV qui souhaitent interdire l’Islam aux Pays-Bas et tentent de discriminer légalement les musulmans.

Pour commencer, il y a une absence de compréhension. Cela joue un rôle majeur. En Occident, la plupart des gens ne connaissent pas grand-chose à l’Islam. Tout ce qu’ils voient, c’est le comportement des musulmans et ce qu’ils voient sur Internet et à la télévision. S’ils voient des musulmans agir mal, leur image sera négative. Ceci est renforcé par les attaques terroristes. Et après ce sont les médias qui le répètent sans cesse. Cette combinaison est importante lorsqu’elle se rapporte à l’image négative/la peur de l’Islam.

Et certaines célébrations politiques le savent et abusent de cette ignorance.

Évidemment, ce qui est une autre raison, certains les gens ont aussi, comme dans toutes les sociétés, une attitude raciste.

Il y a aussi l’élément historique. Surtout en de l’Est. L’ancienne Türkiye, l’Empire ottoman a conquis de nombreuses nations. Entre autres la Roumanie, la Grèce, la Hongrie, etc. Ces nations pour cette raison craignent historiquement, à leurs yeux, l’impérialisme de l’Est. Ils déterminent cela (à tort) avec l’islam. De plus, au cours des siècles précédents, il y a bien sûr eu de nombreux affrontements entre l’Europe chrétienne et le monde islamique qui l’entoure. Considérez les croisades, les nombreuses polémiques doctrinales et l’idée que l’islam est l’ennemi.

Cela joue un rôle pour de nombreuses personnes. À la fois consciemment et automatiquement.

Les médias jouent également un rôle important. La répétition continue d’images inquiétantes, de fausses informations et d’opinions unilatérales et négatives a un grand impact sur les gens de la nation.

Et on en parle beaucoup trop peu, la sécularisation sévère en Occident également joue une grande fonction. Les individus sont en fait détachés de Dieu. La boussole éthique est de plus en plus perdue de vue et cela se traduit par une absence de compréhension de et pour la foi. Les individus ne sont plus élevés de manière cohérente et, pour cette raison, ne comprennent en fait pas les préoccupations des croyants. Les gens le trouvent souvent étrange ou effrayant. Il y a une croyance anti-religieuse à la base, mais certainement envers les musulmans. Les musulmans pratiquent encore vraiment la foi, alors que de nombreux chrétiens ont vraiment abandonné leur foi. Le libéralisme non religieux ruine lentement à la fois la société et la personne.

En tant que musulmans, nous devrions pour cette raison pratiquer beaucoup plus la dawah et offrir l’Islam à toutes ces âmes errantes en Occident qui attendent la Réalité et l’accomplissement spirituel qui seul l’islam peut donner au cœur vide. C’est aussi notre responsabilité selon le Coran (Verset 16:125).

Il y a quelques années, un commissaire européen néerlandais (Frits Bolkestein) a déclaré que la Turquie ne devait jamais devenir membre de l’UE. Il a déclaré que si la Türkiye devenait membre, la bataille de Vienne (en 1683) où les Européens ont arrêté l’Empire ottoman n’aurait servi à rien. Un point de vue vraiment tordu. Mais cela révèle la croyance.

Si j’étais turc, personnellement, je ne voudrais plus finir par être membre de l’UE. En raison de leur attitude, mais plus encore parce que l’ensemble du travail devient un nombre croissant d’anti-religieux. Surtout anti-Islam.

La toute première fois que j’ai vu la Mosquée Sultan Ahmet/Mosquée Bleue le soir, j’ai craqué pour la ville. Et j’étais encore membre du Parti de la liberté à l’époque. Voyez à quel point l’environnement de l’islam est efficace à Istanbul.

Source : TRT World

.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici