vendredi, 30 juillet 2021

Scandale Pegasus : Pourquoi le Maroc espionnerait-il la ?

Le scandale de l’espionnage de Pegasus a en fait ébranlé la politique mondiale. Alors que les premiers rapports des médias sur le scandale indiquaient que le logiciel espion Pegasus était utilisé pour garder un œil sur les journalistes et les militants, mardi, il a été révélé que même les dirigeants mondiaux avaient en fait été piratés. La liste des chefs de gouvernement fédéral qui ont effectivement été piratés comprend un roi, Mohammed VI (Maroc) ; trois présidents en exercice– (), Barham Salih (Irak) et Cyril Ramaphosa (Afrique du Sud)– et 3 premiers ministres : Imran Khan (Pakistan), Mostafa Madbouly (Egypte) et Saad-Eddine El Othmani (Maroc) . L’ancien Premier ministre français Édouard Philippe (France) avait également été sous la surveillance de Pegasus.

L’ONG française Forbidden Stories et Amnesty International ont révélé que la plupart des politiciens et journalistes français qui avaient été pris pour cible par Pegasus étaient gardés piste à la demande des sociétés de renseignement marocaines. Les allégations ont tendu des liens actuellement ténus.

Les tout premiers échanges entre la France et ce qui est aujourd’hui le Maroc remontent au 8ème siècle avec l’intrusion espagnole de la côte marocaine. Des alliances politiques franco-marocaines ont été observées pendant la guerre de 7 ans au XVIIIe siècle, qui a ensuite conduit à la conquête française du Maroc. Après la Seconde Guerre mondiale, le Maroc a fini par devenir indépendant en 1956, juste après avoir été secrètement divisé par la France et l’Espagne.

L’aide militaire et civile française à Rabat a été sans précédent jusqu’à la fin des années 1990, après quoi les ont commencé à tendre la main à l’armée marocaine avec du matériel et des équipements pour contrer la force militaire de l’Algérie et la nécessité de maintenir Al-Qaïda et d’autres groupes islamistes en dehors de ses frontières. L’armée marocaine a été entraînée au combat avec les forces américaines/OTAN spécialisées dans les opérations antiterroristes.

Le Maroc est l’un des plus grands partenaires commerciaux de l’Union européenne avec une politique de l’espace européen (PEV) liant le légalités. Ceci, combiné à la situation géographique du Maroc, en fait un lieu favorable pour les grandes puissances devant les tribunaux. Parallèlement à la diminution des relations politiques et économiques avec la Tunisie et l’Algérie, la France s’inquiète de l’impact croissant de l’Espagne et de la Chine au Maroc.

Des observateurs politiques ont en fait souligné que le stress sous-jacent entre la France et le Maroc pourrait avoir quelque chose à voir avec une tâche très attendue de train à grande vitesse pour prolonger le chemin de fer Casablanca-Tanger de Marrakech à Agadir. Les relations économiques entre la France et le Maroc auraient été renforcées par cette offre ; cependant, la Chine a fait une contre-offre dans le cadre de l’effort de la Ceinture et de la Route en février 2020. L’offre chinoise a été évaluée à la moitié de ce que Paris avait réellement utilisé La préoccupation était que la France avait lourdement investi dans la construction initiale du réseau ferroviaire et a donné Le Maroc un prêt important sur l’emploi de 2,1 milliards d’euros. L’accord Casablanca-Tanger prévoyait un paiement à Paris pour le Maroc ayant en fait favorisé l’achat d’avions de guerre américains.

En 2017, une entreprise chinoise a remporté un projet de construction de Tanger Tech, un hub industriel accueillant différentes entreprises chinoises. Cela a en fait été considéré comme un tremplin pour que la Chine étende son influence en Afrique du Nord. La France avait joué un rôle essentiel dans la restauration de l’influence marocaine dans la région. La fonction du Maroc en tant que financier essentiel en Afrique en a fait un allié efficace des autres nations de la région. L’aide populaire en France au Mouvement du Rif au Maroc, qui impliquait des manifestations contre la corruption, et le conflit en cours dans la région du Sahara occidental ont également compliqué les relations entre Paris et Rabat. Les politiques libérales de la France en matière d’asile politique ont également contribué au stress avec le Maroc.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici