mardi, 19 avril 2022

Y a-t-il un moment idéal pour lancer une startup ?

Plusieurs facteurs peuvent contribuer au lancement réussi d’une startup. Qu’il s’agisse du produit, du marché, de l’équipe, du financement ou du modèle commercial, les fondateurs veulent s’assurer de maximiser leurs chances de succès. Une variable clé qui est généralement moins abordée, mais sur laquelle les fondateurs réfléchissent le plus, est le timing. Lors de l’élaboration d’une stratégie de mise sur le marché, le thème du timing incite à réfléchir à l’optimisation du moment opportun pour le lancement et du moment où le marché est prêt pour l’idée à un moment donné.

La réponse courte à propos de l’évaluation du timing lors de l’élaboration d’une stratégie de lancement est qu’il n’y a essentiellement pas de bon moment pour lancer une startup. Le timing n’est particulièrement pas clair pour chaque startup, il dépend plutôt de l’entreprise et du marché autour de l’idée pour déterminer le moment opportun.

Synchronisation produit-marché

Si nous examinons d’abord les moments où ce n’est évidemment pas le bon moment pour lancer votre idée de démarrage, il est évident qu’il n’y a pas de demande pour votre produit à ce moment particulier. Avant de lancer votre produit ou service, vous devez savoir si le marché est réceptif à votre idée et si vos clients potentiels sont prêts à acheter.

Cela dit, il est nécessaire de commencer à travailler sur votre idée avant de lancer votre produit, comme tester votre produit et trouver des clients potentiels. Certains fondateurs pourraient même dire que si vous attendez pour lancer votre produit, il y a un potentiel pour que des concurrents arrivent sur le marché avant vous et prennent votre part de marché potentielle. D'autres pourraient affirmer qu'il vaut mieux se lancer plus tard, avec plus de préparation, puis surpasser les performances de vos prédécesseurs.

Climat macro-économique

En termes d'évaluation du climat macroéconomique pour décider du moment de lancement, certaines personnes diraient qu'en période de difficultés comme la récession économique et la pandémie en cours, ce serait une période désastreuse pour lancer une startup. Le risque et la volatilité pendant une récession exposent les fondateurs à plus de risques. En période de forte croissance économique, il existe des conditions favorables pour démarrer une entreprise et potentiellement plus d'incitations externes qui pourraient soutenir la croissance, comme un meilleur accès aux financements et aux subventions. Les consommateurs et les entreprises sont également disposés à augmenter leurs dépenses et à essayer de nouveaux produits.

Cela dit, les crises sont des moments où les comportements des consommateurs sont plus susceptibles et disposés à changer. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les crises sont les meilleurs moments pour lancer une startup. Si nous réfléchissons à la précédente récession financière mondiale, nous avons vu qu'elle a donné naissance à de nouvelles technologies et à des startups qui sont désormais des noms connus comme Airbnb, Task Rabbit et Uber. Ces nouvelles startups ont également changé radicalement le comportement des consommateurs. 

En particulier avec les startups susmentionnées, elles sont arrivées à créer le concept de ce que nous connaissons maintenant sous le nom d'économie à la demande et respectivement d'économie de partage. L'économie des concerts et du partage a décollé après la crise financière mondiale, lorsque le chômage était à un niveau record, le revenu disponible était au plus bas et les consommateurs étaient plus à court d'argent. Les startups de l'économie gig et du partage ont aidé les consommateurs sans travail à démarrer des emplois dans une application en quelques clics et à intégrer des informations à ces plates-formes. Les personnes intéressées à gagner un revenu supplémentaire ont également pu faire de même. Les entreprises évoluent également dans leur façon de faire des affaires en temps de crise. L'innovation est accélérée en cas de besoin. Comme nous l'avons vu lors de la pandémie de Covid, les entreprises qui dépendaient traditionnellement d'une présence physique comme les services financiers, l'immobilier et le commerce de détail ont dû rapidement numériser leurs offres.

Changements saisonniers

Il est également intéressant de noter que la période de l'année où vous lancez votre  doit être prise en compte. Selon votre public cible, certains mois ou même des dates spécifiques peuvent être soit avantageux, soit même désavantageux, pour un lancement.

Par exemple, dans les sociétés qui célèbrent Noël, le lancement d'un produit physique qui pourrait être vendu comme cadeau à l'approche des fêtes pourrait être bénéfique. D'un autre côté, le lancement du même produit en janvier, alors que beaucoup de vos clients potentiels ont un faible revenu disponible, pourrait avoir un impact négatif sur vos ventes.

De même, la distinction entre les saisons comme l'été et l'hiver pourrait offrir des avantages pour le lancement de votre entreprise. N'oubliez pas que les saisons météorologiques s'opposent à l'autre bout du monde, donc l'été en Europe, c'est l'hiver en Australie et dans d'autres régions. Gardez un œil sur l'expérience saisonnière et les défis de vos utilisateurs, afin d'être à l'écoute de leurs envies et besoins, et donc d'être prêts à acheter votre produit ou service.

Un équilibre délicat

En fin de compte, il n’existe pas de «bon moment pour le lancement des startups». Les startups doivent être à l'écoute de leurs clients et du marché potentiel avant de se lancer. Malgré cela, si nous sommes à l’écoute de la méthodologie «échec rapide» et «lean startup», les fondateurs peuvent également bénéficier du lancement dès qu’ils sont prêts au lieu d’attendre qu’ils pensent que c’est le «bon» moment. En se lançant rapidement, les startups les plus performantes ont affiné leurs idées, itéré et même pivoté après le lancement car elles ont réalisé que le marché et le client n'étaient pas prêts ou intéressés par ce qu'ils avaient à offrir. Les startups ne sauront jamais comment affiner leurs idées sans les lancer et les tester. Plus ils attendent pour développer leur entreprise, plus on perd de temps qui aurait pu être passé à la développer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici