dimanche, 22 mai 2022

Fermeture des bars & restaurants, quelles aides pour y faire face ?

Pour l’heure, la date de réouverture probable des bars et des restaurants n’est pas encore connue. Pendant ce temps là, les difficultés économiques continuent de se creuser pour de nombreux professionnels du secteur avec la crainte, pour la grande majorité d’entre eux, de ne pas se relever de cette crise. Face à l’inquiétude des professionnels du secteur HCR, le Gouvernement a annoncé en date du 14 janvier 2021, le prolongement de plusieurs dispositifs d’aides au profit des bars et des restaurants. On fait le point !

Premières difficultés économiques : tout pour bien réagir

Sommaire

À retenir :4 mesures pour aider les bars et restaurants touchés par la crise :renforcement du fonds de solidarité ;prolongement de la prise en charge de l’activité partielle à 100% par l’État ;exonération de charges sociales ;différé d’amortissement comptable des biens.

Renforcement du fonds de solidarité

Le Gouvernement a décidé, une nouvelle fois, de renforcer le fonds de solidarité.

Pour le mois de novembre

Pour le mois de novembre, les bars et restaurants faisant l’objet d’une interdiction d’accueil du public (fermeture administrative) peuvent bénéficier d’une aide mensuelle égale à la perte de chiffre d’affaires dans la limite de 10.000 euros (1).

La perte de chiffre d’affaires est calculée à partir du chiffre d’affaires réalisé pendant la même période en 2019 ou du chiffre d’affaires mensuel moyen 2019.

Par ailleurs, il n’est pas tenu compte du chiffre d’affaires réalisé en novembre 2020 sur les activités de vente à distance avec retrait en magasin ou livraison.

Seules conditions pour en bénéficier :

  • ils doivent embaucher moins de 50 salariés ;
  • et avoir débuté leur activité avant le 30 septembre 2020.
Bon à savoir :Le formulaire de demande d’aide au titre du mois de novembre 2020 est disponible depuis le 4 décembre 2020. Pour bénéficier de l’aide du fonds de solidarité, la demande doit être déposée au plus tard le 31 janvier 2021.

Pour le mois de décembre

L’aide du fonds de solidarité versée aux bars et aux restaurants fermés administrativement au titre du mois de décembre 2020, évolue.

En effet, les conditions d’accès au fonds de solidarité ont été assouplies puisque peuvent bénéficier de l’aide du fonds de solidarité, les bars et restaurants faisant l’objet d’une fermeture administrative et ce, quelle que soit leur taille.

Bon à savoir :Le formulaire de demande d’aide au titre du mois de décembre 2020 est disponible depuis le 15 janvier 2021. Pour bénéficier de l’aide du fonds de solidarité, la demande doit être déposée au plus tard le 28 février 2021.

Par ailleurs, les bars et restaurant disposent d’un droit d’option, c’est-à-dire, qu’ils peuvent choisir, selon ce qui est le plus avantageux pour eux, entre :

  • une aide jusqu’à 10.000 euros ;
  • ou une indemnisation de 20% du chiffre d’affaires 2019 dans la limite de 200.000 euros par mois. Le CA de référence pris en compte pour le calcul de l’aide peut être au choix de l’entreprise :
    – soit le CA de décembre 2019 ;
    – soit le CA mensuel moyen constaté en 2019.

Les profits générés par le Click And Collect et la vente à emporter ne sont pas pris en compte dans le calcul pour percevoir le fonds de solidarité. Cela restera la règle pour les mois à venir (2).

Nouveauté :Le Gouvernement a annoncé la création d’une nouvelle aide s’ajoutant au fonds de solidarité. Cette aide exceptionnelle vise à prendre en charge jusqu’à 70% des coûts fixes (loyers, charges…) des entreprises fermées administrativement ayant un chiffre d’affaires supérieur à 1 million d’euros par mois. L’enveloppe consacrée à cette aide exceptionnelle est pour l’instant plafonnée à 3 millions d’euros sur la période de janvier à juin 2021. Néanmoins, des négociations sont en cours avec la Commission européenne pour relever ce plafond pour que davantage d’entreprises puissent en bénéficier.
Concernant les plus petites structures qui ne réaliseraient pas 1 million d’euros de chiffre d’affaires par mois mais qui auraient d’importantes charges fixes, le gouvernement travaille également à leur étendre l’aide complémentaire sur les charges.

Prolongement de la prise en charge de l’activité partielle à 100% par l’État

Tous les bars et restaurants touchés par la crise peuvent continuer à bénéficier du dispositif d’activité partielle.

Le chômage partiel continuera d’être pris en charge à 100% par l’État et ce, tant que les mesures de restrictions administratives s’appliqueront

Cette mesure concerne tous les bars et restaurants faisant l’objet d’une fermeture totale mais aussi ceux qui maintiennent une activité de vente à emporter ou de livraison à domicile et qui voient tout de même leur activité fortement réduite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici