lundi, 23 mai 2022

La moitié des employés sacrifieraient leur salaire pour des avantages personnalisés, révèle un rapport

La moitié des membres du personnel sacrifieraient une partie de leur salaire pour des avantages sociaux plus personnalisés, selon une toute nouvelle étude.

Le rapport de MetLife UK, qui a interrogé 1 200 employés et entreprises, a révélé que 50 % des travailleurs seraient prêts à accepter une réduction des dépenses pour des avantages plus personnalisés, tandis que les trois quarts (74 %) des les travailleurs ont déclaré qu’ils travailleraient plus dur pour un employeur qui offrait des avantages pour répondre aux besoins individuels.

Un peu moins de quatre travailleurs sur 10 (39 %) ont également déclaré que s’ils avaient l’intention de quitter leur poste actuel dans les 12 prochains mois , avoir une entreprise qui prend davantage soin de leur santé mentale et de leur bien-être les motiverait à rester.

En outre, les trois quarts (73 %) ont déclaré qu’ils travailleraient plus dur pour un employeur qui apprécie leur santé et leur bien-être. bien-être,

Samantha Johnson, responsable des politiques au Chartered Institute of Payroll Professionals (CIPP), a déclaré que les exigences des travailleurs étaient désormais essentielles aux techniques de récompense et de reconnaissance, mais a noté que les régimes d’avantages sociaux polyvalents présentaient « des complexités dans l’administration une d conformité ».

« Il est désormais essentiel pour un payroller de comprendre comment s’assurer que les avantages en nature, les sacrifices salariaux et les dépenses sont mis en œuvre avec succès et correctement », a-t-elle commenté, ajoutant que prendre des mesures pour améliorer cela comprendre « éliminerait la menace » pour les entreprises.

L’étude de recherche a également révélé que les deux tiers (67 %) des entreprises avaient commencé à revoir leur régime d’avantages sociaux, avec un proportion comparable (63 %) déclarant avoir constaté une augmentation des demandes des membres du personnel concernant les avantages depuis le début de la pandémie.

Plus de 3 membres du personnel sur cinq (62 %) étaient intéressés par la capacité de former leur groupe d’avantages avec leur employeur, et la moitié (48 %) ont déclaré rester en conversation avec leur entreprise au sujet des avantages.

Près des deux tiers (64 %) des entreprises ont activement promu leur offre d’avantages compte tenu de la pandémie alors qu’ils cherchent à parier ter comprendre les exigences des employés.

Adrian Matthews, directeur EB chez MetLife UK, a déclaré que les membres du personnel appréciaient de manière significative une approche holistique des avantages sociaux à la suite d’un changement sismique dans notre façon de travailler.

« Tout au long de la pandémie, avec la fermeture des lieux sociaux, les avantages « plus souples » tels que les abonnements à la salle de sport et les boissons du vendredi sont devenus obsolètes… des avantages plus pratiques tels que la sécurité des revenus se révèlent plus gratifiants pour les membres du personnel à l’avenir. » » a-t-il déclaré.

La protection financière était une incitation clé pour les travailleurs, les deux tiers (65 %) déclarant qu’ils préféreraient une protection financière à des avantages « légers » tels que des abonnements à des clubs de santé.

Pour les entreprises et les membres du personnel, les pensions ont été classées comme l’avantage le plus important pour l’année à venir, avec une note de 7,48 et 7,78 sur 10 respectivement (10 étant la valeur la plus élevée).

La sécurité des revenus a été respectivement 7,15 et 7,27 sur 10 pour les employeurs et les travailleurs, tandis que l’assurance maladies graves a obtenu respectivement 6,94 et 6,95 sur 10.

Avoir un prêt d’abonnement était considéré comme l’avantage le moins essentiel pour les deux groupes, classés respectivement à 6,27 et 5,61 sur 10 pour les employeurs et les travailleurs. De même, le fait d’être membre d’un club de remise en forme figurait en bas de la liste, se classant 13e sur 19 pour les employeurs (à 6,78 sur 10) et 18e sur 19 pour les employés (5,65 sur 10).

Charles Cotton, consultant principal en politique sur la performance et la récompense au CIPD, a déclaré qu’il n’y avait pas de « taille unique » pour les avantages des employés, et ceux qui cherchent à changer leur offre doivent commencer « à évaluer ce qu’ils offrent actuellement et à parler avec le personnel sur ce qu’ils apprécient le plus ».

« Prendre le temps d’investir non seulement dans les avantages des employés, mais aussi dans la façon dont vous fournissez et communiquez ces avantages peut améliorer la rétention, l’engagement et le bien-être des employés, donc cela vaut la peine d’être résolu » il indiqué.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici