lundi, 6 février 2023

Le travail hybride reste un outil de recrutement clé

Pour les services aux prises avec le « schéma » de « démission silencieuse », l’enquête affirme également que près de la moitié (49 %) des experts en RH interrogés ont déclaré que le travail hybride était extrêmement outil efficace non seulement pour recruter, mais aussi pour fidéliser les employés. Environ les deux tiers (62 %) ont déclaré avoir effectivement introduit une politique de travail hybride après 2020 à la suite de la pandémie et constater des résultats favorables, près de 60 % déclarant avoir constaté des améliorations tangibles dans la rétention des employés en plus de la satisfaction des membres du personnel (63 pour cent) et l’équilibre travail/vie personnelle (57 %).

Ces résultats correspondent des deux côtés de l’Atlantique, car les employés des et du Royaume-Uni tentent de trouver des avantages comparables dans leur entreprise. Dans une étude comparable menée auprès de professionnels des RH aux États-Unis, IWG a découvert que la majorité écrasante (94 %) utilise l’hybride pour recruter de nouveaux talents, 93 % d’entre eux affirmant qu’il s’agit d’un outil essentiel pour eux.

Le rapport d’IWG également affirme que le bien-être dans l’environnement de travail est là pour rester et que les travailleurs se tournent vers leur entreprise pour savoir comment le faciliter. Plus de neuf spécialistes des ressources humaines sur dix (92 %) pensent que le travail hybride se traduit par des membres du personnel plus heureux et plus fidèles.

Ils affirment également que le passage au travail hybride a en fait eu une influence favorable sur la santé globale et le bien-être de leurs travailleurs, plus de 96 % déclarant qu’un lieu de travail hybride favorise particulièrement la santé mentale des travailleurs, tandis que 83 % conviennent qu’il conduit à une main-d’œuvre beaucoup plus saine, à la fois mentalement et physiquement. Les principaux avantages qui ont un effet positif sur la rétention des membres du personnel sont liés au bien-être, avec des installations de conditionnement physique (55 %), l’accès à des espaces verts (48 %), la fourniture de friandises saines comme des fruits frais (47 %) et l’accès à un espace de méditation ( 41 %) arrivent en tête.

La majorité (95 %) des professionnels des RH signalent une corrélation directe entre la productivité, le bien-être et le nombre de jours investis dans un bureau physique, avec un quart (25 %) pour cent) disant que 3 jours au bureau est le nombre idéal pour augmenter ces avantages. Ces résultats sont également constants aux États-Unis, puisque 97 % des experts américains en ressources humaines s’accordent à dire qu’il existe un lien et qu’ils respectent la directive de trois jours au bureau.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici