samedi, 24 février 2024

Les notifications professionnelles rendent plus difficile pour les gens de passer du temps avec leurs amis et leur famille

Cela a un effet considérable puisque 32 % des personnes âgées de 21 à 34 ans notent qu’en raison de l’augmentation des préavis de travail, ils ne sont pas en mesure de se concentrer entièrement sur les sorties avec leurs proches. ceux. L’étude montre que plus de la moitié des travailleurs (52 %) basculent entre six applications ou plus au cours d’une semaine de travail typique. Plus d’applications s’accompagnent de plus de notifications et un quart des employés britanniques éprouvent désormais de la contrariété (24 %) et de l’anxiété (23 %) et un cinquième éprouvent de la tension (21 %) lorsqu’ils reçoivent une alerte. Cela a un effet plus important sur les jeunes travailleurs, car ils ressentent plus d’anxiété (27 %) et de tension (26 %) lorsqu’ils reçoivent des notifications sur leur lieu de travail.

L’augmentation des alertes professionnelles crée un tout nouveau niveau de contrariété. parmi les salariés. Plus d’un cinquième (21 %) des Britanniques trouvent moins irritant de rester assis dans un embouteillage ou d’attendre dans une longue file d’attente que de naviguer entre diverses applications ou programmes de communication au travail.

La vérité est d’aggraver le stress et l’anxiété liés à l’alerte. que les Britanniques reçoivent des notifications de travail en dehors des heures de travail, 31 % d’entre eux déclarant que ce chiffre a en fait augmenté. En moyenne, un quart (24 %) déclarent également que la pression pour répondre aux notifications en dehors des heures de travail a en fait augmenté. Cette pression pour réagir augmente parmi les jeunes travailleurs jusqu’à pratiquement un tiers (30 pour cent), contre seulement 14 pour cent parmi ceux âgés de 55 à 65 ans.

Cette pression se traduit par près des deux tiers (63 pour cent) des travailleurs âgés de 55 à 65 ans. les travailleurs ramenant du travail chez eux en vérifiant les avis en dehors des heures de travail. La génération Z et la génération Y ressentent davantage cette pression que les employés plus âgés, les deux cinquièmes vérifiant leurs alertes professionnelles en dehors des heures d’ouverture. Les deux tiers (65 %) des Millennials qui examinent les notifications répondent la plupart du temps ou tout le temps, ainsi que 57 % de la génération Z.

L’augmentation du volume de notifications a également un impact sur le temps passé loin du travail. Parmi ceux qui subissent une augmentation des notifications de travail, la moitié (49 %) ont précisé qu’ils avaient l’impression d’être constamment au travail, même lorsqu’ils ne sont pas en service. Un tiers (32 %) des membres de la génération Z et de la génération Y déclarent également que cela a eu un impact sur le temps qu’ils leur ont consacré pour se concentrer totalement sur le temps de qualité passé avec ceux qu’ils apprécient.

L’enquête de RingCentral recommande que les employés britanniques se sentent accablés par le nombre de personnes qu’ils apprécient. les alertes qu’ils reçoivent et une pression pour qu’ils soient présents, même lorsqu’ils ne sont pas en service. L’information a également révélé que 54 % des Britanniques ont déclaré qu’ils travailleraient d’une manière ou d’une autre pendant leurs vacances de 2023, notamment en lisant des e-mails et des messages de discussion.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici