mardi, 27 septembre 2022

Près de la moitié des gens se sentent déconnectés de leurs collègues

Plus de la moitié (51 %) de la main-d’œuvre britannique ne ressent pas un sentiment d’appartenance dans l’environnement de travail et souhaite plus de connexion qu’elle n’en a actuellement au travail. Un tiers des salariés européens pensent que leur entreprise doit jouer un rôle central pour faciliter cette connexion.

Les salariés qui se sentent socialement séparés ou seuls se sentent moins attachés à leur travail, à leur sentiment d’appartenance et de dévotion à l’organisation souffre, en particulier lorsqu’il s’agit de rétention des compétences.

Près de la moitié (49 %) des travailleurs britanniques utilisent la connexion sociale comme filtre lorsqu’ils parcourent les tâches, néanmoins près d’un quart (24 %) déclarent ne pas le faire avoir même un ami au travail.

Cela a un effet réel sur les travailleurs britanniques, ceux qui souffrent d’un faible sentiment d’appartenance signalant 20 % d’épuisement professionnel en plus, 19 % de conflits de groupe en plus, 14 % de tension en plus et 13 % pour cent de moins bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Cette sensation d’isolement finit par affecter négativement les organisations, car plus des trois quarts (76 %) des travailleurs qui ont moins de copains au travail chercheront un emploi en dehors de l’organisation. Perdre des membres précieux du personnel pendant les meilleures périodes financières coûte cher, mais il y a un effet d’entraînement négatif composé pour perdre vos meilleurs interprètes restants en cas de déclin.

Quand il s’agit d’apporter de nouvelles compétences, le rapport affirme que les organisations qui sont extrêmement connectées obtiennent un classement 32 % plus élevé sur Glassdoor et sont 25 % plus susceptibles d’être conseillées par un membre du personnel à leurs amis.

Il poursuit en recommandant aux équipes avec des bureaux plus socialement liés sont 52 % plus capables de fournir de nouveaux services utiles en cas de difficultés, 38 % plus susceptibles de prendre des risques calculés et 17 % moins susceptibles de connaître des conflits.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici