jeudi, 28 avril 2022

La Maison Blanche travaille sur un décret exécutif sur les crypto-monnaies

  • Le projet de loi sur l’infrastructure a été adopté en novembre dernier.
  • La Maison Blanche prévoit de prendre le contrôle de la politique du gouvernement américain en matière de cryptographie.

Dès février 2022, l’administration Biden publiera un décret sur la crypto-monnaie. Selon plusieurs agences du gouvernement fédéral, il y a eu un certain nombre de conversations entre les hauts responsables de l’administration pour parler des implications des monnaies numériques.

La nouvelle du décret exécutif est arrivée un jour après que le Federal Reserve Board (FRB) a publié un document de conversation sur les avantages et les inconvénients du développement d’une monnaie numérique de de réserve américaine (CBDC). La Maison Blanche prévoit de prendre le contrôle de la politique du gouvernement fédéral américain sur les crypto-monnaies.

Objectifs politiques à long terme

Les autorités fédérales ont étudié les monnaies numériques et les perspectives législatives et des actions réglementaires pendant des années, mais pas de manière coordonnée et approfondie. Les participants au secteur de la crypto-monnaie en expansion rapide ont fini par être inquiets de la technique décousue des et du manque de clarté qui en résulte concernant les objectifs politiques à long terme du pays.

Des inquiétudes ont été exprimées quant à la façon dont les choix par la libération de CBDC par de grandes nations comme la Chine et le pourrait saper la suprématie mondiale de la devise américaine.

Les membres du Congrès s’efforcent également d’aplanir tout problème dans la législation précédemment promulguée. Les membres des deux célébrations dans la maison des représentants ont demandé à la nomination de Biden au poste de secrétaire au Trésor, Janet Yellen, de décrire les dispositions des dépenses d’infrastructure qui traitent des propriétés numériques. Malgré une certaine opposition, les coûts des installations ont été promulgués en novembre dernier, même s’ils incluent les mineurs, les concepteurs de logiciels, les validateurs de transactions et les opérateurs de nœuds dans sa définition d’un « courtier ».

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici