jeudi, 29 juillet 2021

Le président tanzanien exhorte la centrale à envisager une monnaie numérique

Le président de la Tanzanie a demandé à la de réserve du pays de commencer à vérifier le rôle que les actifs en monnaie numérique pourraient jouer dans l’économie du pays, dans une relocalisation qui pourrait amener la Tanzanie à présenter un soutien accru aux propriétés numériques.

La présidente Samia Suluhu Hassan a souligné le rôle croissant des propriétés numériques dans la finance internationale, suggérant que la monnaie numérique pourrait jouer un rôle dans l’établissement de l’économie tanzanienne.

« Nous avons connu le développement d’un un tout nouveau voyage à travers le Web. »

Soulignant l’absence de soutien dans toute la région de l’Afrique de l’Est pour la monnaie numérique jusqu’à présent, elle a déclaré qu’il y avait une opportunité pour la banque de réserve du pays d’aller de l’avant dans la définition de son méthode vers les propriétés numériques.

« Dans toute la région, y compris en Tanzanie, ils ont décliné ou commencé à utiliser ces voies. Mon appel à la Banque de réserve est que vous devez commencer à travailler sur ce développement. La Banque centrale devrait Être tout prêt pour les changements et ne pas être capturé au dépourvu. »

Les commentaires arrivent à un moment où l’intérêt pour la monnaie numérique et les propriétés numériques des économies émergentes du monde est croissant. En Amérique latine, par exemple, divers gouvernements fédéraux ont en fait montré leur détermination à accepter de plus près les actifs numériques, notamment le Salvador, qui doit accepter le BTC comme monnaie légale, malgré son inadéquation aux paiements.

Les législateurs africains ont été plus lents à s’adapter à l’intérêt croissant pour la monnaie numérique, bien que le commerce de devises numériques P2P soit en fait populaire en Afrique de l’Est depuis un certain nombre d’années. Selon certains rapports, l’Afrique subsaharienne est juste derrière les et le Canada pour les volumes d’échanges P2P, compensant jusqu’à 16,5 millions de dollars par semaine.

Plus de la moitié du volume de la région passe par le Nigéria à 8,5 millions de dollars. hebdomadaire, le Kenya (3 millions de dollars) et le Ghana (2 millions de dollars) constituant l’essentiel du reste.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici