lundi, 30 janvier 2023

Un ancien dirigeant de BitMEX risque jusqu’à cinq ans de prison après avoir plaidé coupable d’avoir enfreint la loi sur le secret bancaire

Un employé de haut rang de BitMEX plaide coupable d’avoir enfreint la loi américaine sur le secret bancaire, le dernier d’une série de problèmes juridiques pour l’échange de crypto en difficulté.

Dans son plaidoyer, Gregory Dwyer a avoué « avoir délibérément cessé de travailler pour développer, exécuter et maintenir un programme de lutte contre le blanchiment d’argent chez BitMEX », selon un nouveau communiqué de presse du U.S. Lawyer’s Workplace for the Southern District of New York.

Dwyer, originaire d’Australie et des Bermudes, est passible d’une peine optimale pouvant aller jusqu’à cinq ans de prison. Il a également consenti à payer une amende de 150 000 $.

En mars, l’ancien PDG de la bourse, Arthur Hayes, et ses collègues cofondateurs de BitMEX, Benjamin Delo et Samuel Reed, ont également plaidé coupables à la loi sur le secret bancaire, une loi qui doit institutions financières pour aider le gouvernement à trouver et à contrer les stratagèmes de blanchiment d’argent.

Le ministère américain de la Justice (DOJ) a allégué que le trio avait délibérément cessé de travailler pour préserver les protocoles de lutte contre le blanchiment d’argent et avait bénéficié des accords des consommateurs basés malgré l’affirmation que BitMEX ne servait pas les particuliers aux États-Unis.

En mai, un juge a condamné Hayes à 6 mois de détention à domicile et à deux ans de probation. L’ancien PDG a également accepté de payer une amende de 10 millions de dollars.

Delo et Reed auraient été condamnés respectivement à 30 et 18 mois de probation.

Déclare le procureur américain Damian Williams à propos de la récente plaidoyer,

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici