jeudi, 29 juillet 2021

La nationale suisse laisse les taux de change inchangés

Récemment, la nationale suisse a révélé sa décision de laisser les taux au comptant inchangés dans la zone défavorable de -0,75 %, une décision conforme aux attentes des analystes.

Le choix de conserver une position de politique monétaire ultra accommodante était surprenant compte tenu des pressions inflationnistes actuelles auxquelles l’économie mondiale est actuellement confrontée.

La banque a également amélioré son prévisions d’inflation. Le taux d’inflation devrait se situer à 0,4% cette année, contre 0,2% précédemment annoncé. En 2022 et 2023, le taux d’inflation devrait augmenter de 0,6 %. À long terme, le taux d’inflation devrait se situer autour de 1%.

Selon le président de la banque, Thomas Jordan, la principale raison pour laquelle la banque n’a pas décidé d’abandonner sa position ultra relâchée est que l’inflation en Suisse est faible par rapport au reste du monde.

« En Suisse, les taux d’intérêt et l’inflation restent bas par rapport au monde », a déclaré Jordan lors d’une conférence de presse. « Les données d’enquête montrent un taux d’inflation anticipé d’environ 1 % à long terme. Dans un contexte de capacité de production pas encore complètement utilisée et de projection d’inflation modérée, notre politique financière expansionniste reste appropriée. » la position de la banque suggère que l’inflation devrait augmenter considérablement plus, à environ 2%, avant que la banque décide d’augmenter les taux monétaires. Ceci est principalement lié au fait que, contrairement à d’autres devises, le franc suisse continue de souffrir d’une surévaluation, ce qui contrecarre les pressions inflationnistes. La gratitude de la monnaie étant toujours considérée comme gênante, la banque s’est engagée à intervenir sur le marché des changes en cas de besoin.

En outre, certains analystes s’attendent à ce que la BNS n’augmente pas les taux d’intérêt avant la Réserve fédérale. décide de le faire. Cela indique que la Suisse aura au moins un certain nombre d’années supplémentaires de taux de trésorerie négatifs.

L’économie devrait poursuivre sa reprise maintenant que la pandémie s’estompe à la fois dans votre région et dans le monde. Compte tenu du début de la pandémie, 701 454 cas ont été signalés dont 10 869 décès. Environ 6,09 millions de vaccins ont déjà été dispersés dans la population, tandis que 2,34 millions d’individus, soit environ 27,4% de la population, sont désormais complètement vaccinés.

Le PIB suisse devrait croître de 3,5% cette année. , supérieur à la projection précédemment publiée, qui se situait entre 2,5% et 3%.

À 12h34 GMT, le franc suisse a perdu 0,62% par rapport au dollar américain pour atteindre le niveau de 1,0932.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici