lundi, 23 mai 2022

Le Credit Suisse condamné à une amende de 9 millions de dollars par la FINRA pour plusieurs défaillances opérationnelles

Credit Suisse Securities a été condamné à une amende de 9 millions de dollars par US‘ Financial Industry Regulatory Authority (FINRA) pour non-respect des lois et règles sur les valeurs mobilières conçues pour protéger les investisseurs.

Cela comprenait la règle de protection des clients de la Securities and Exchange Commission (SEC) ainsi que les règles de la FINRA qui obligent les entreprises à divulguer les conflits d’intérêts potentiels lors de la publication de rapports de recherche.

Pour exécuter le règlement, la FINRA a demandé au Credit Suisse de confirmer qu’il a mis en place un système et des procédures de surveillance qui lui permettront de se conformer à la règle de protection des clients et à d’autres exigences.

« La règle de protection des clients vise à protéger les titres des clients en interdisant aux entreprises d’utiliser ces titres à leurs propres fins et à garantir le retour rapide des titres des clients en cas d’insolvabilité d’un courtier », a déclaré Jessica Hopper, cadre vice-président et chef du département de l’application de la FINRA.

« Cette affaire devrait rappeler aux entreprises membres leur obligation de protéger les fonds des clients contre toute utilisation abusive et de garantir la divulgation précise des conflits potentiels entre les sujets de recherche et les entreprises dans les rapports de recherche, qui sont tous deux d’une importance cruciale pour les investisseurs. protéger. »

Selon la FINRA, il a été constaté que la règle de protection des clients a été violée par le Credit Suisse de deux manières. Premièrement, l’entreprise n’a pas été en mesure de conserver la possession ou le contrôle de milliards de dollars de titres entièrement payés et de marge excédentaire qu’elle gérait pour les clients, comme requis.

Deuxièmement, dans plusieurs cas, le Credit Suisse n’a pas été en mesure de calculer avec précision sa réserve client requise ; essentiellement, l’entreprise n’a pas atteint le montant requis d’espèces ou de titres devant être conservé sur un compte bancaire de réserve spécial.

La FINRA a également découvert qu’entre 2006 et 2017, le Credit Suisse avait publié plus de 20 000 rapports de recherche contenant des informations inexactes sur des conflits d’intérêts potentiels.

En outre, 6 000 rapports de recherche qui omettaient les informations requises ont été publiés par le cabinet.

La FINRA a déclaré que les déclarations du Credit Suisse omettaient le fait que la société faisant l’objet du rapport de recherche avait été cliente de l’entreprise au cours des 12 mois précédents ; ou que l’entreprise s’attendait à recevoir une compensation de d’investissement de la part de la société concernée dans les trois prochains mois.

La FINRA a également constaté que le Credit Suisse n’était pas en mesure de conserver plus de 18,6 milliards d’enregistrements dans un format non effaçable et non inscriptible, comme requis.

Le Credit Suisse, comme moyen de régler l’affaire, a accepté et consenti à l’entrée des conclusions de la FINRA sans les admettre ou les nier.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici