dimanche, 15 mai 2022

Pas d’intentions hostiles envers la Suède, la Finlande et la Russie

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Alexander Grushko, a déclaré samedi que Moscou n’avait pas d' »objectifs hostiles » envers la Suède et la Finlande, expliquant que la réaction de la Russie à l’expansion de l’OTAN dans la région dépendra fortement du type d’installations de l’alliance établies dans les deux pays.

« La décision ne sera pas prise sur les émotions, ce sera une analyse approfondie et confirmée de tous les éléments qui affectent la situation sécuritaire dans cette région », a déclaré Grushko. Le ministre a déclaré que Moscou ne voyait aucune raison pour que Stockholm et Helsinki rejoignent l’alliance, soulignant que la position de la Russie vis-à-vis des pays scandinaves changerait une fois qu’ils se seraient joints à l’OTAN. Grushko a ajouté que la libération d’armes nucléaires russes dans la région de la Baltique est « prématurée pour en parler ».

Auparavant, le vice-président du Conseil de sécurité russe Dmitri Medvedev a averti que le conflit entre la Russie et l’OTAN pourrait s’intensifier en  » guerre nucléaire à part entière,  » alors que l’alliance continue de fournir du matériel militaire et des armes à Kiev.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici