mercredi, 1 décembre 2021

Tableau de bord SPIVA Europe : la reprise pandémique intensifie la sous-performance des gérants actifs

Les managers actifs ont eu du mal à suivre le rythme dans le contexte optimiste du premier semestre, malgré un gain de terrain lors du titre COVID-19 volatilité pandémique, selon S&P Dow Jones Indices Carte de score de mi-année SPIVA .

Au cours des 12 mois clos au 30 juin, 50,7 % des fonds d’actions européennes libellés en euros et 37,9 % des fonds en actions européennes libellés en livres sterling ont été surperformés par le S&P 350, ce qui représente une nette amélioration par rapport à 72,3% et 63,7% des fonds n’ayant pas surperformé l’indice de référence sur une période de trois ans.

Cependant, la prise en compte du S2 2020 crée un profil de volatilité et de rendement très différent de celui d’un examen isolé du premier semestre de l’année en cours. Dans le contexte fortement risqué des six premiers mois de 2021, la sous-performance active a de nouveau été prononcée, avec 70,8 % des fonds d’actions européennes libellés en euros et 61,8 % des fonds d’actions européennes libellés en livres sterling sous-performant le S&P Europe 350.< < /p>

Cette tendance s’est également reproduite dans toutes les autres grandes expositions régionales. Au cours de la période de trois ans, les fonds d’actions mondiales libellés en euros et en livres sterling ont sous-performé le S&P Global 1200 de 83,1 % et 69,9 %. Celui-ci est ensuite tombé à 65,4 % et 52,5 % sur la période de 12 mois et a remonté à 73,2 % et 71,7 % au cours du premier semestre 2021.

De même, dans les fonds d’actions des marchés émergents, 74,6 % et 63 % ont sous-performé sur trois ans, tombant à 65,2 % et 48,8 % de sous-performance sur un an, puis remontant à 73,5 % et 71,8 %, respectivement, étant battus par leur référence.

Enfin, dans les fonds d’actions US, 80,4 % des produits libellés en euros et 71,9 % des produits libellés en livres sterling n’ont pas dépassé le S&P 500 au cours des trois années précédant le 30 juin. Alors qu’ils sont tombés à 51,4 % et 38,5 % au cours de la période de 12 mois, ils ont de nouveau augmenté de manière prévisible à 64,8 % et 57,1 % au premier semestre.

Source : Indices S&P Dow Jones

Il y avait bien sûr quelques exceptions à cette règle, principalement dans les expositions à un seul pays. Par exemple, 40 % des fonds d’actions italiennes libellés en euros n’ont pas réussi à battre l’indice S&P Italie BMI sur une comparaison de 12 mois, ce nombre étant divisé par deux à 20,8 % sous-performant depuis le début de l’année jusqu’à fin juin.

Tout en cédant du terrain, les expositions aux petites capitalisations britanniques sont également restées une carte de visite pour les gestionnaires actifs, avec seulement 16,1 % des fonds sous-performant l’indice de référence S&P United Kingdom SmallCap au premier semestre.

D’un autre côté, un domaine auparavant fort pour l’actif a subi un changement de destin en 2021. Alors que seulement 19,1 % des fonds d’actions britanniques à grande et moyenne capitalisation ont sous-performé le S&P Royaume-Uni LargeMidCap au cours de la comparaison sur l’année. , cela se transforme en 46,1 % d’incapacité à surperformer l’indice de référence au premier semestre de cette année.

Dans l’ensemble, le dernier tableau de bord SPIVA prend en charge l’un des mantras préférés des partisans passifs à faible coût : l’actif peut surperformer pendant les périodes de volatilité, mais cette surperformance est plus difficile lorsque les marchés boursiers évoluent largement en tandem.

« La performance relativement meilleure des fonds actifs en 2020 n’a pas suffi à compenser la tendance à long terme », a déclaré SPDJI.

« La faible volatilité du marché observée au cours du premier semestre 2021 a également affecté la dispersion des performances des fonds. L’intervalle interquartile de la performance des fonds d’actions européennes n’était que de 4,2 %, alors que la même mesure s’élevait à 8,1 % en 2020. Cela montre que les fonds actifs ont généralement enregistré des performances plus similaires à celles de leurs pairs dans un environnement de marché plus calme. »< /p>

L’image est encore plus favorable aux trackers passifs lorsque nous adoptons une vision plus à long terme, étant donné que les marchés passent plus de temps dans les périodes de calme que dans les périodes de forte volatilité.

En fait, sur la base des rendements absolus, 95 % des fonds d’actions américains ont sous-performé le S&P 500 au cours de la dernière décennie, tandis qu’au moins 92 % des fonds mondiaux ont sous-performé leur indice de référence, ainsi qu’au moins 85,6% des fonds émergents marchés actions, 73,1% des fonds actions européens et même 61,5% des fonds actions britanniques small cap. Ces comparaisons étaient encore plus sévères lorsqu’elles étaient considérées sur la base des rendements ajustés en fonction du risque.

« Chaque catégorie de fonds a vu son indice de référence surperformer au moins 50 % des fonds au cours de la période de 10 ans, avec des moyennes supérieures à 80 %», a conclu SPDJI.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici