dimanche, 14 août 2022

Associant assurances et logiciels de cybersécurité, Stoïk lève 3,8 M€

Moins d’un an après son lancement, la société parisienne Stoïk a levé 3,8 millions d’euros lors d’un tout nouveau tour de table. À l’ère des cyberattaques en cours, la intègre un logiciel de sécurité pour atténuer les niveaux de danger et une offre de couverture d’assurance qui transfère le risque résiduel à un tiers. Le financement devrait aider l’entreprise dans ses efforts d’avancement continus avec pour objectif ultime de placer le service comme l’offre la plus complète sur le marché de la cyber-assurance.

Tout au long de 2020, les deux premiers mois ont enregistré un taux de 667% augmentation des attaques de phishing, et selon l’Agence de l’Union européenne pour la cybersécurité, l’hameçonnage, le vol d’identité, les menaces d’initiés, les fuites d’informations et les ransomwares étaient les 5 tendances les plus en hausse en 2020.

En étudiant le paysage, les fondateurs de Stoïk Jules Veyrat, Alexandre Andreini, Nicolas Sayer et Philippe Mangematin ont vu des organisations au niveau de l’entreprise se préparer contre ces dangers, mais l’industrie des PME est restée terriblement mal desservie. Et voilà, la genèse de Stoïk se forme.

« En 2021, être victime d’une cyberattaque est le danger le plus redouté pour les entreprises françaises. Notre objectif chez Stoïk est de proposer une offre complète, efficace et abordable solution de cyber-assurance qui permet aux managers de se concentrer sur leur cœur de métier, les libérant ainsi d’un autre problème mental », a expliqué le PDG Jules Veyrat.

Les 3,8 millions d’euros de nouveau financement ont été offerts par des sociétés de premier plan. investisseurs, dont Alven, Anthemis Group et Kima Ventures. Le tour a également vu l’implication des investisseurs providentiels Raphaël Vullierme (créateur de Luko), Emmanuel Schalit (PDG de Dashlane) et Henry Kravis (co-fondateur de KKR).

« Alors que les cyberattaques se multiplient , seules 5% des organisations en sont actuellement garanties contre ces risques. L’offre combinée d’articles d’assurance et de protection logicielle nous semble être une réponse exceptionnelle aux besoins des dirigeants de PME, avec un potentiel de marché très important », a commenté Thomas d’Alven Cuvelier. « Cette offre internationale et ingénieuse et la vision des co-fondateurs nous ont convaincus de les accompagner dans leur toute première levée de fonds. »

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici