mercredi, 7 décembre 2022

Avec trois investissements déjà réalisés, la société de capital-risque de technologie climatique Satgana annonce la première clôture d’un nouveau fonds de 30 millions d’euros

La société luxembourgeoise de capital-risque de technologie climatique Satgana a annoncé la première clôture de son fonds avec une taille cible de 30 millions d’euros. L’entreprise vise à placer des investissements de pré-amorçage et d’amorçage jusqu’à 500 000 € dans 40 startups européennes et africaines opérant dans les domaines de l’alimentation et de l’agriculture, de l’énergie, de la mobilité, de l’industrie et des bâtiments, de l’élimination du carbone et de l’économie circulaire.< /p>

Bien qu’aucune mention spécifique n’ait été faite sur le montant que le fonds a levé à ce jour avec cette première clôture, il a réalisé trois investissements à ce jour et indique que deux autres sont à venir. À l’heure actuelle, le portefeuille de Satgana se compose de :

Orbio Earth, un start-up créant un logiciel de renseignement sur le méthane pour aider les fournisseurs d’énergie à surveiller et à réduire les émissions de méthane grâce à l’utilisation de satellites ;

Mazi Mobility, une kényane qui construit un réseau de motos électriques et une batterie -échange d’infrastructures en Afrique de l’Est ;

et Yeasty, une française qui développe une protéine alternative exploitant la levure de bière avec un modèle circulaire .

Le fonds est de retour avec plus de 30 LPs dont Thibaud Hug de Larauze (Co-fondateur et PDG d’impact unicorn Back Market), Josef Bovet (PDG de Tiller Systems, acquis par SumUp), Fabrice de Gaudemar (PDG de Qotto et ancien Directoire d’Eurazeo), Elsa Hermal (Co-fondatrice d’Epicery) et le Family Office Cullom Capital.

« La crise climatique et écologique est l’enjeu majeur de notre époque. Gigantesque défi devant nous, c’est aussi un énorme business opportunité car nous devons réinventer tous les secteurs de nos économies pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris », a commenté l’associé commandité et PDG Romain Diaz. « Il n’y a jamais eu de meilleur moment pour construire et investir dans la technologie climatique, favorisée par un flot sans précédent de talents et de capitaux dans l’espace. Nous sommes impatients de nous connecter avec de nombreux autres fondateurs, partenaires de l’écosystème, investisseurs et talents pour nous rejoindre dans ce voyage pour aider à régénérer notre planète. »

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici