dimanche, 22 mai 2022

Eurazeo met à jour son deuxième fonds Smart City, désormais à 150 millions d’euros

La société de capital-risque française Eurazeo a annoncé la deuxième clôture de son Smart City Fund II, ajoutant 70 millions d’euros depuis la première clôture il y a un peu moins d’un an. Comme on peut l’imaginer, le fonds Smart City de l’entreprise est destiné à investir dans les startups de l’énergie, de la mobilité, de la proptech, de l’industrie et de la logistique à l’échelle mondiale.

Plus précisément, le fonds investit dans des startups qui facilitent des changements sociétaux primordiaux tels que la recharge rapide des véhicules électriques urbains (Electra), le partage de vélos électriques sur abonnement (DANCE), les emballages réutilisables (Pyxo), la flotte de véhicules téléguidés en porte-à-porte (Vay), les services de gestion immobilière (Witco) et la gestion de la chaîne d’approvisionnement services pour les e-commerçants (Cubyn).

Près du double de la taille d’un fonds en moins d’un an n’est certainement pas une mince affaire, et c’est non seulement une preuve de la ténacité d’Eurazeo mais un sceau d’approbation de nouveaux investisseurs institutionnels et corporate dont European Investment Fund (FEI), la Korean Venture Investment Corporation (KVIC), Momentum Venture Capital (SMRT, Singapour), SCG (Thaïlande) et fournisseur d’électricité allemand SWK . Ces nouveaux investisseurs rejoignent les piliers existants issus de Europe et d’Asie tels que le constructeur automobile Stellantis, services publics d’électricité EDF et Mainova, opérateur de transport en commun RATP, géant de l’énergie Total, entreprise de logistique Duisport et promoteur immobilier thaïlandais Sansiri ainsi que des investisseurs institutionnels PRO BTP et un certain nombre de family offices de premier plan.

Active dans l’espace Smart City depuis 2016, la première itération de ce fonds par la société a déjà permis à 5 sociétés du portefeuille de se retirer complètement par le biais d’introductions en bourse ou d’acquisitions en 2021 : Chargement Volta, Bird, Forsee Power, Glovo, et Attrapez.

« Notre dynamique continue avec plusieurs introductions en bourse cette année, et le besoin évident – ​​encore confirmé par la COP26 – de financer des entreprises qui peuvent réellement débloquer les goulots d’étranglement technologiques de la crise climatique, ont accéléré notre vitesse de levée de fonds », a expliqué Eurazeo < a rel="nofollow noopener" target="_blank" href="https://www.linkedin.com/in/matthieu-bonamy-4046013/">Matthieu Bonamy. « Les villes jouent un rôle énorme dans le changement climatique car elles consomment 78 % de l’énergie mondiale et produisent plus de 60 % des gaz à effet de serre mondiaux. Nous pensons que les entrepreneurs ambitieux et les technologies numériques peuvent faire partie de la solution pour passer à des villes plus vivables et durables. »

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

Article précédentPrepr, basé à Utrecht, lève 2,25 millions d’euros en pré-série A auprès de Newion, basé à Amsterdam, et d’autres
Article suivantLa autrichienne de proptech PlanRadar obtient 60,9 millions d’euros d’Insight Partners et d’autres

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici