mardi, 27 février 2024

La recherche du LRN révèle une attention croissante portée à l’IA, aux incitations et aux mécanismes de responsabilisation

Le 10e rapport annuel sur l’efficacité des programmes indique que l’accent est mis sur l’atténuation des risques pour les programmes E&C malgré les obstacles réglementaires et commerciaux

NEW YORK–(COMPANY WIRE)– A tout nouveau rapport de

L’édition la plus récente du rapport sur l’efficacité du programme de principes et de conformité de LRN a également révélé que plus de 60 % des entreprises ont inclus des habitudes éthiques dans leurs systèmes de performance, leurs décisions d’embauche importantes, des promotions et des offres de bonus, mettant en avant l’utilisation de récompenses pour promouvoir des habitudes à risque.

Selon le rapport, l’orientation des programmes E&C a considérablement évolué au cours de l’année précédente, passant de domaines tels que la corruption ( 27 %) aux directives complexes du gouvernement fédéral (94 % y ont effectivement consacré des efforts), à la sécurité de l’information comprenant l’IA (90 %) et à la défense des données (91 %). Parallèlement, près des trois quarts (74 %) des organisations déclarent avoir apporté des modifications significatives à leurs programmes E&C pour mieux refléter les besoins des employés à distance et hybrides.

52 % des participants ont déclaré que leurs dirigeants sont normalement « prêcher par l’exemple » lorsqu’il s’agit de gérer les risques de non-conformité en opérationnalisant les valeurs de l’entreprise. Les données soulignent également que ces décisions sont principalement prises par la direction exécutive (76 %) plutôt que par les supérieurs intermédiaires (39 %). Cela montre que les personnes de niveau intermédiaire pourraient avoir du mal à faire des choix difficiles, cohérents avec les valeurs et les objectifs de l’entreprise.

Le rapport révèle également que 53 % des entreprises dotées de programmes E&C très performants ont sanctionné ou mis fin à un poste de direction. dirigeant pour comportement malhonnête au cours de l’année précédente, et l’on constate un recours croissant dans le monde entier aux récupérations de rémunération en cas de mauvaise conduite – avec 73 % des entreprises dotées de programmes à fort impact ayant mis en place des politiques de récupération.

– – Un message de notre partenaire– Ce communiqué

de LRN marque le 10e anniversaire du rapport historique et est basé sur une enquête menée auprès de plus de 1 400 spécialistes E&C, la grande majorité dont proviennent des entreprises et des sociétés comptant au moins 1 000 employés dans 19 pays différents et 26 secteurs en Amérique du Nord, en et en Asie-Pacifique.

Parmi les autres conclusions importantes du rapport de cette année, citons :

  • Près des deux tiers des personnes interrogées (63 %) ont indiqué que leurs conseils d’administration veillaient activement à ce que les fautes professionnelles des cadres supérieurs ou des excellents artistes soient corrigées au cours de l’année écoulée.
  • 77 % des répondants E&C Les spécialistes ont indiqué que leur entreprise mettait l’accent sur des valeurs plutôt que sur des lignes directrices pour inspirer des habitudes éthiques, soit une augmentation de 27 points de pourcentage par rapport au moment où LRN avait initialement posé ce type de question en 2016.
  • Plus de quatre programmes très performants sur cinq ont suggéré que leur conseil d’administration participait à la surveillance E&C, possédait des connaissances E&C et avait suivi une formation E&C – 1,4 fois plus que les programmes moins efficaces.
  • Moins de personnes interrogées (seulement 38 %) ont déclaré avoir renforcé les contrôles des risques dans les domaines des sanctions et des contrôles commerciaux, en baisse par rapport à 45 % deux ans plus tôt, malgré une concentration accrue sur le paysage international des risques et les différends persistants en Ukraine et au Moyen-Orient, en plus des sanctions continues contre la Chine, la Russie, l’Iran, et dans d’autres pays.

À propos de LRN Corporation

L’objectif et le but de LRN sont d’influencer la performance fondée sur des principes et d’aider les individus du monde entier à faire la chose idéale. Depuis 1994, LRN s’efforce de propulser les entreprises vers l’avant grâce aux partenariats, aux connaissances et aux outils nécessaires pour construire une culture éthique. Découvrez-en davantage sur https://lrn.com et suivez-nous sur Twitter, LinkedIn et Facebook.

Contacts

Médias
Scott Addison, Charlotte Hole, Gabriel Oben, Jamie Rollo ou Catherine Oswalt, Infinite Global (pour LRN)

[e-mail sauvegardé]

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici