lundi, 23 mai 2022

La société suisse Distalmotion lève 80,65 millions d’euros pour éliminer la complexité de la chirurgie robotique

Distalmotion, une société de dispositifs médicaux établie et basée à Lausanne, en Suisse, a révélé mercredi que il a en fait levé 90 millions de dollars (environ 80,65 millions d’euros) lors de son cycle de financement de série E pour soutenir la commercialisation de son robot chirurgical « Dexter ».

L’investissement financier fait suite à la conclusion par l’entreprise du tout premier projet de Dexter cas médicaux. Les principaux hôpitaux européens dirigent l’avancement des directives procédurales et des protocoles de formation pour la chirurgie robotique avec Dexter dans le cadre d’études de recherche clinique et d’un programme d’adoption précoce (EAP).

Les fonds aideront également Distalmotion à travailler en étroite collaboration avec la Food and Drug Administration (FDA) des sur une soumission.

« Le tout premier robot chirurgical hybride au monde »

Distalmotion est une société de gadgets médicaux qui sert de partenaire aux centres et centres de santé du monde entier et prétend fournir des produits fiables et précis systèmes de chirurgie robotique à des frais équitables par procédure. L’entreprise a été créée en 2012 en tant que spin-off de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

Elle vise à éliminer la complexité du traitement chirurgical robotisé pour établir une toute nouvelle exigence de soins. Il veut aider les patients en chirurgie générale, gynécologie et urologie à avoir accès à des soins mini-invasifs « les meilleurs de leur catégorie ». Et pour ce faire, elle a mis en place un robot chirurgical baptisé Dexter.

Distalmotion déclare que Dexter peut intégrer les avantages de la laparoscopie et de la robotique. Selon le PDG Michael Friedrich, « Dexter combine le meilleur des deux mondes – la laparoscopie et la robotique – pour comprendre la chirurgie robotique. En abordant les problèmes essentiels auxquels les équipes de salle d’opération sont confrontées, nous pouvons atteindre notre objectif d’accélérer l’adoption généralisée de la chirurgie robotique dans les soins peu intrusifs. »

Prof. Dieter Hahnloser, qui dirige la chirurgie colorectale à l’Hôpital universitaire de Lausanne, a réalisé le tout premier traitement chirurgical général au monde avec Dexter en 2021.

Hahnloser déclare : « La plate-forme ouverte de Dexter et la capacité de basculer rapidement entre La laparoscopie et la robotique me procurent un sentiment de contrôle supplémentaire et la liberté de choisir d’utiliser les meilleurs instruments disponibles pour la tâche. Pour avoir ces avantages tout en restant stérile, avec un accès direct au client et au robot, montre que Dexter peut changer la donne dans les salles d’opération du monde entier. »

Financeurs de ce tour

Le financement a été mené par Revival Health care Capital avec la participation de 415 Capital, ainsi que d’investisseurs existants.

L’investissement financier, Revival apportera également un leadership pratique à mesure que l’entreprise s’adapte au développement. Le président de Revival, Rick Anderson, rejoindra le conseil d’administration de Distalmotion en tant que président, tandis que la présidente Lauren Forshey rejoindra en tant qu’observateur.

S’exprimant sur le développement, Anderson déclare : « Le marché attend un tout nouveau méthode de traitement chirurgical robotique, où l’état d’esprit doit porter sur « le robot du chirurgien esthétique » et non sur le moulage du « chirurgien robotique ». , offrant l’accès client nécessaire et des outils optimaux pour chaque étape du processus. Nous sommes ravis de proposer cette proposition intéressante aux chirurgiens esthétiques, aux équipes de bloc opératoire et aux patients du monde entier. »

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici