dimanche, 20 juin 2021

State Street annonce le lancement de la division des actifs numériques

Aujourd’hui, State Street a dévoilé un nouveau département State Street Digital, dédié au financement numérique, qui intégrera la crypto-monnaie, la monnaie numérique de la centrale, la et la tokenisation.

State Street est le deuxième plus grand dépositaire dans le monde avec plus de 40 000 milliards de dollars de biens en détention, à quelques milliers de milliards de moins que le leader du marché BNY Mellon qui a fait une annonce de propriétés numériques comparable en février.

« Alors que les monnaies numériques et la tokenisation ne font pas que gagner du terrain , quelle que soit la modification des facilités monétaires et des modèles de fonctionnement, nous pouvons aider nos clients à combler l’espace entre le marché d’aujourd’hui et celui de demain », a déclaré Nadine Chakar qui dirigera la division. Auparavant, elle était présidente de Street Global Markets et a passé 18 ans chez BNY Mellon.

State Street a souligné deux transactions récentes. Dans l’un, il a été nommé administrateur d’un billet négocié en bourse (ETN) adossé à des bitcoins initié par Iconic Funds BTC ETN pour être noté sur le marché boursier de Francfort. En outre, il est l’administrateur du fonds VanEck Trust, un fonds négocié en bourse (ETF) en attente d’approbation par la SEC.

En avril, State Street a annoncé qu’il adaptait la plateforme de trading forex State Street Currenex pour commerce de possession numérique.

Parmi les questions intéressantes, il y a la conservation des actifs numériques. State Street est associé à Pyctor, l’effort décentralisé de garde de possession numérique lancé par ING. Parmi les autres grands dépositaires impliqués dans Pyctor figurent BNP Paribas Securities Solutions et Citi. En 2019, State Street a collaboré avec Gemini Trust pour piloter sa solution de conservation numérique.

D’un autre côté, BNY Mellon a acheté Fireblocks, Nomura a travaillé avec Ledger et Requirement Chartered a créé une coentreprise de garde avec Northern Trust et a investi dans la société de garde de propriétés numériques Metaco.

State Street a déjà fait quelques paris dans le secteur. C’est un investisseur dans Fnality, l’initiative de monnaie numérique de 14 banques et du Nasdaq. En décembre, il a acheté la société de données cryptographiques Lukka et en avril, il a participé à la série B de Securrency, une société de jetons de sécurité réglementée.

Il a également participé à des essais avec Lead for blockchain jobs de Symbiont pour le forex et les titres adossés à la possession.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici