lundi, 4 mars 2024

Enprise attend le résultat du différend MYOB et lance un examen stratégique

Elliot Cooper (PDG du groupe Enprise)

Crédit : fourni

L’entrée directe de MYOB sur le marché néo-zélandais a nui aux marges de l’activité Kilimanjaro Consulting d’Enprise, cotée à la NZX.

Enprise a déclaré aujourd’hui aux actionnaires que Kilimandjaro avait dépassé les attentes de croissance des revenus, atteignant 16 % pour l’exercice clos le 30 juin et 20,5 % en termes de revenus contractuels et récurrents.

Cependant, des défis importants liés à l’entrée directe de MYOB sur le marché du Kilimandjaro et à l’augmentation du nombre d’entreprises en concurrence pour des ressources rares exercent une pression sur les marges.

« La direction met en œuvre des plans pour rétablir les marges, y compris un examen stratégique des opérations et des fournisseurs », a déclaré Enprise.

En août, Enprise Group a informé l’actionnaire que MYOB avait « prétendu » réduire les marges sur ses services MYOB EXO. Le conseil a rejeté l’affirmation de MYOB selon laquelle il était en mesure de les modifier unilatéralement et a lancé un processus de résolution des litiges en réponse.

Kilimanjaro Consulting, a-t-il déclaré, a pris en charge la plus grande base installée MYOB Exo de tous les partenaires en Australie ou en Nouvelle-Zélande.

« MYOB a prétendu réduire rétrospectivement les marges que Kilimanjaro Consulting reçoit sur les ventes existantes du logiciel MYOB Exo », a déclaré la société.

« L’impact de la prétendue réduction de 42,86 % serait d’environ 935 000 $ par an. Cela aurait un impact significatif sur les services d’assistance que Kilimanjaro Consulting est en mesure de fournir à ses clients du logiciel MYOB Exo. »

Cela a créé un double coup dur pour l’entreprise en tant que COVID-19 induit un changement rapide de la demande de ressources qualifiées.

« En tant que cabinet de conseil en services professionnels, nos employés sont notre plus grand atout, et donc aussi notre plus grand coût », a déclaré Enprise aujourd’hui.

« Nous aspirons à être un « employeur de choix », ce qui implique de positionner notre rémunération dans le quartile supérieur. Le décalage entre l’augmentation de la rémunération et la répercussion de ces coûts accrus sur les clients sous contrat dans un environnement commercial difficile a considérablement nui au résultat net. »

Le modèle de tarification du Kilimandjaro a depuis été révisé et les mois à venir verront une reprise continue des marges dans la pratique, a déclaré Enprise.

Une restructuration des équipes d’assistance et l’accent mis sur une initiative axée sur le client ont également permis d’améliorer considérablement les taux de satisfaction des clients.

« Cela nous permet nous d’aligner nos prix sur notre positionnement sur le marché : un fournisseur premium, avec une valeur perçue élevée. »

Enprise a déclaré que l’expérience de Kilimanjaro dans l’intégration du logiciel Exo sur site avec des solutions cloud a donné à ses clients une voie de transition vers le cloud, au moment et à leur guise.

Bien que l’activité du Kilimandjaro ait été affinée, sa future orientation stratégique serait largement dictée par la résolution finale du différend avec MYOB, a déclaré Enprise.

« Dans l’attente d’une résolution satisfaisante du litige MYOB, nous avons l’intention de rester le meilleur partenaire Exo du canal, et en même temps de développer rapidement le côté MYOB Advanced de l’entreprise. » 

La diversification était également envisagée.

Enprise est impliquée dans trois autres activités : iSell, Datagate Innovation et Vadacom Holdings.

ISell, détenue à 75 %, est un fournisseur de systèmes d’entreprise pour le marché des revendeurs informatiques, offrant des bases de données contenant plus de 4,5 millions de produits représentant plus de 2 000 fournisseurs disponibles auprès de plus de 100 distributeurs.

Les produits sont envoyés automatiquement à des centaines de revendeurs informatiques en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni et en Europe, Afrique du Sud et États-Unis.

Les revenus récurrents annuels d’iSell ont augmenté d’un peu plus d’un million de dollars, en hausse de 36 %, tandis que les revenus totaux ont augmenté de 26 %.

Datagate, associé d’Enprise Group, qui propose des services de facturation télécom SaaS à guichet unique, a augmenté son chiffre d’affaires récurrent annuel à plus de 2,4 millions de dollars, soit une augmentation de 49 %.

Le portail de facturation en ligne s’intègre à des logiciels importants pour les MSP, notamment ConnectWise et d’autres logiciels d’automatisation de services professionnels, des moteurs fiscaux et des systèmes de comptabilité populaires tels que QuickBooks et Xero.

Les revenus récurrents et contractuels de l’activité de communications unifiées de Vadacom Holdings se sont élevés à 2,6 millions de dollars pour l’exercice clos le 31 mars.

Son système téléphonique cloud PBX récemment lancé, Next Voice, a continué de se développer pour prendre en charge les clients nouveaux et existants directement et par l’intermédiaire de revendeurs, a déclaré Enprise aux actionnaires.

MYOB, quant à elle, s’appuie sur ses partenaires pour le lancement de sa plateforme SaaS connectée, MYOB Business.

.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici