dimanche, 26 juin 2022

Cloud soutient un début d’année lent pour Alphabet

Les divisions cloud et recherche de ont soutenu un premier trimestre 2022 généralement faible pour Alphabet, en grande partie en raison de l’augmentation des investissements financiers, de la baisse des revenus de son département YouTube et de l’effet de la guerre continue en Ukraine.

Le chiffre d’affaires d’Alphabet pour la toute première période de 2022 s’élevait à 68 milliards de dollars, soit une augmentation de 23 % par rapport au même trimestre en 2021. Le bénéfice a diminué de 8 % en glissement annuel pour atteindre 16,4 milliards de dollars.

La directrice financière de Google, Ruth Porat, a déclaré aux analystes que les investissements dans l’immobilier, les centres de données et les effectifs, ainsi que « les coûts d’acquisition de contenu, principalement liés aux coûts du contenu d’abonnement, puis aux dépenses pour le contenu financé par la publicité de YouTube », étaient les principaux éléments ce qui a entraîné une baisse des bénéfices pour le trimestre.

 Cloud et Office ont été une zone brillante dans les revenus, avec des revenus en hausse de 44 % à 5,8 milliards de dollars pour le tout premier trimestre. Cela s’est traduit par une perte d’exploitation de 931 millions de dollars, alors que continue d’investir dans l’infrastructure des centres de données et d’augmenter les effectifs.

Browse continue également de générer d’énormes bénéfices pour le groupe, attirant 39,6 milliards de dollars pour le trimestre et la comptabilité pour près de 60 % des revenus du groupe. Le YouTube a encore contribué à 6,9 milliards de dollars pour le trimestre, mais son taux de développement a ralenti de 30 % en 2015 à 20 % pour le trimestre, montrant des concurrents plus forts et une baisse plus fondamentale de l’intérêt pour la vidéo et le streaming après la pandémie. YouTube réagit en achetant un rival de TikTok appelé Shorts.

Porat a également reconnu que les revenus de YouTube étaient affectés par la guerre continue en Ukraine, informant les experts que « la guerre a eu un impact démesuré sur les publicités YouTube par rapport à le reste de Google. Cela s’explique à la fois par la suspension de la grande majorité de nos activités commerciales en Russie et, comme je l’ai indiqué précédemment, par la baisse associée des dépenses, principalement par les annonceurs de marque en Europe. « 

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici