lundi, 4 mars 2024

La Commission du Commerce sollicite des avis sur la déréglementation de la fibre

Tristan Gilbertson (Commissaire aux télécommunications)

Crédit : Fourni

Le commissaire aux télécommunications, Tristan Gilbertson, recherche l’avis des parties prenantes sur la question de savoir si la Commission du commerce doit examiner la déréglementation des services de fibre optique.

Gilbertson a déclaré que le régime de régulation disposait d’un certain nombre de mécanismes pour garantir son maintien. adapté à la fonction, consistant en l’obligation de réfléchir aux éventuels prémisses d’une déréglementation avant le début de chaque durée réglementaire.

« C’est la toute première fois que nous examinerons une éventuelle déréglementation des services de fibre, donc nous sollicitons des commentaires précoces sur la structure et les principes que la commission doit utiliser », a déclaré Gilbertson.

La commission réfléchira dans un premier temps à l’existence de prémisses raisonnables pour mener une évaluation de la déréglementation.

S’il détermine qu’il existe des prémisses raisonnables, il doit alors terminer l’examen et faire une recommandation au ministre indiquant quels services de fibre ou emplacements géographiques peuvent être exclus de la divulgation d’informations ou de la politique prix-qualité.

« Dans le cadre de notre évaluation des motifs raisonnables, nous examinerons l’état des concurrents dans un secteur absolument essentiel pour les clients, les entreprises et notre nation Kiwi », a déclaré Gilbertson.

« Nous  » sont particulièrement intéressés par des modifications des conditions de concurrence, étant donné que le tout nouveau régime a commencé 2 ans plus tôt, consistant en une utilisation croissante des services à large bande sans fil et les propositions de Chorus de retirer les lignes de cuivre dans certains endroits.

« Nous examinerons si les concurrents se sont réellement développés au point où une politique pourrait ne plus être nécessaire. »

Les réseaux de fibre optique de Nouvelle-Zélande ont été construits par 4 grossistes de fibre contrôlés : Chorus, Enable, Northpower et Tuatahi – en collaboration avec le gouvernement dans le cadre de son effort de haut débit ultra-rapide.

Ces réseaux sont désormais gérés. grâce à un régime prix-qualité et de divulgation d’informations, présenté en 2022 à la suite des modifications apportées à la loi sur les télécommunications.

Allow, Northpower et Tuatahi sont soumis à des directives de divulgation de détails, tandis que Chorus est également soumis à une politique de qualité-prix. La Commission est actuellement en train d’identifier la trajectoire qualité-prix de Chorus pour la deuxième période de régulation couvrant 2025-2028.

Avant le début de chaque durée de régulation, la Commission doit examiner s’il existe des motifs raisonnables. pour entamer un examen de la déréglementation des services d’accès aux lignes réparées par fibre optique.

Les soumissions doivent être soumises avant 17 heures le 16 février 2024. Les soumissions croisées sur des questions soulevées par d’autres célébrations doivent être soumises avant 17 heures, le 15 mars 2024.

La commission a fait état de son évaluation le mois dernier lorsqu’elle a demandé l’avis du marché sur les projets d’investissement financier de Chorus.

Pour en savoir plus :

  • La Commission du Commerce demande des avis sur les plans d’investissement de Chorus
  • Le régulateur expose les problèmes auxquels est confronté le projet de rachat de Dense Air par One NZ

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici