mardi, 9 août 2022

Le Premier ministre rencontre le PDG d’AWS et le président de Microsoft à Seattle

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern et le PDG d’AWS Adam Selipsky.

Crédit : fourni

Le campus de Seattle d’Amazon Web Services était hier lors de la tournée éclair de la Première ministre Jacinda Ardern aux États-Unis.

Prenant le message que la Nouvelle-Zélande était ouverte à l’organisation après la fin des confinements liés au COVID-19 et d’autres contraintes, le Premier ministre a rencontré le PDG d’AWS, Adam Selipsky.

« Ce fut un plaisir d’accueillir la Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, dans notre école de Seattle aujourd’hui », a posté Selipsky sur LinkedIn. .

 » Nous avons eu une discussion fantastique sur la transformation numérique, le développement des compétences, la durabilité et la manière dont nous aidons les entreprises à Aotearoa, en Nouvelle-Zélande, évolue et se développe à l’échelle mondiale. « 

Selipsky a gardé à l’esprit qu’AWS investissait 7,5 milliards de dollars néo-zélandais pour construire une zone cloud en Nouvelle-Zélande, y compris que l’entreprise visait à ce qu’elle soit de 100 pourcentage alimenté par des énergies renouvelables fr ergie au lancement.

« Nous inclurons plus de 200 personnes dans notre équipe AWS Kiwi au cours des deux prochaines années pour aider nos clients et partenaires d’Aotearoa à atteindre des objectifs remarquables », a déclaré Selipsky.

Plus tôt Aujourd’hui, Ardern a consulté le président de Microsoft, Brad Smith, et Hayley Horan, responsable du partenaire Microsoft NZ SaaS et ancien délégué commercial néo-zélandais pour Singapour. à Microsoft, et je ne pourrais pas être plus extatique « , a posté Horan sur LinkedIn.

 » Les collaborations sont la clé de l’évolution pour la Nouvelle-Zélande, et nous sommes ravis de lancer notre toute nouvelle initiative Scaling SaaS Exports alors que nous continuons à développer notre soutien aux activités SaaS néo-zélandaises. « 

Dans le cadre de ce tout nouveau programme, le géant mondial de la technologie finira par devenir avec succès un canal de commercialisation pour les concepteurs SaaS locaux.

Le programme Scaling SaaS Exports fournit une aide à 3 endroits : une assistance pour construire des applications à grande échelle dès le premier jour, se préparer au marché au moyen du marché Azure et effectuer des transactions dans le monde entier avec Microsoft en tant que revendeur et fournir une assistance commerciale pour co-vendre sur de tout nouveaux marchés.

 » Nous voulons voir Microsoft devenir un représentant commercial international pour les entreprises Kiwi SaaS qui sont au bon endroit pour évoluer sur les marchés mondiaux « , a déclaré Horan dans un message.

 » Grâce à cet effort, nous unirons tous les différents outils dont Microsoft dispose pour aider les sociétés SaaS d’Aotearoa à créer leur produit à l’échelle mondiale et à offrir leurs options à des millions de consommateurs Microsoft dans le monde entier. « 

Auror, LawVu et Volpara ont été les 3 premières entreprises SaaS en Nouvelle-Zélande à s’inscrire à l’initiative.

LawVu, Ubco, Straker Translations, Animation Research Study et Auror ont été aurait également représenté l’occasion de Seattle.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici