lundi, 28 novembre 2022

L’application média familiale Kin est lancée au Royaume-Uni avec un financement de 2,6 millions d’euros

Aujourd’hui, Kin, une application de réseau social privé pour les familles, est lancée avec environ 2,6 millions d’euros de financement de pré-lancement – l’une des plus importantes augmentations de réseau privé en au moment de son lancement. L’application fait son entrée sur le marché avec une valorisation d’environ 20,6 millions d’euros.

L’application Kin offre une alternative aux principales plateformes de médias sociaux et de messagerie qui répondent à l’hyper-connectivité et au marketing. Les familles peuvent rester en contact, partager des souvenirs, des images et enregistrer de futurs messages dans un groupe fermé sûr et sécurisé, sans avoir à naviguer dans les fils d’actualité, les influenceurs ou les membres indésirables.

Fondée en 2019, Kin, basée à Londres, a été conçue avec la confidentialité comme priorité et son modèle basé sur l’abonnement permet à l’entreprise de garantir qu’elle ne vendra jamais aucune donnée utilisateur ni n’interagira avec des annonceurs. C’est un lieu sans publicité, sécurisé et privé pour les familles et les proches qui souhaitent trouver refuge dans des environnements encombrés et envahissants où ils partagent traditionnellement des moments et des souvenirs. Les utilisateurs ont la certitude que leurs données ne seront jamais vendues à des tiers.

Kin a été fondée par Michael Collett et Matt Blom qui ont identifié une lacune sur le marché et un besoin d’une application sociale conçue pour les familles par les familles qui protège les données personnelles et les médias de ses utilisateurs.

«Les recherches montrent qu’au moment où un enfant atteint l’âge de 13 ans, les parents ont déjà partagé en moyenne 1 300 photos de leurs enfants en ligne. Cependant, ce n’est que maintenant que nous commençons à vraiment comprendre l’impact que cela peut avoir. D’ici 2030, le «partage» – le partage des photos et des informations personnelles d’un enfant en ligne – devrait représenter les deux tiers de la fraude d’identité en ligne. Il est donc essentiel que les parents sachent quelles informations ils mettent en ligne en public et commencent à modifier leurs habitudes », a déclaré Micheal Collett, co-fondateur et PDG de KIN.

«La nature publique des plates-formes sociales traditionnelles comporte des risques et des inconvénients, notamment la possession et la vente de vos données à des tiers. Les consommateurs commencent maintenant à en prendre conscience et à agir – la perte de millions d’utilisateurs par Whatsapp suite à la mise à jour de sa politique de confidentialité en janvier résume parfaitement ce changement d’attitude des consommateurs. « 

«Cependant, les gens veulent toujours et ont soif d’un espace en ligne pour permettre à leur famille et à leurs amis de rester connectés et de créer un espace d’intimité, en particulier à l’heure actuelle où beaucoup d’entre nous sont incapables d’être physiquement avec ceux que nous aimons, ils veulent juste leurs données être protégé et respecté. Kin répond à cette nouvelle demande – nous entrons dans une nouvelle ère de l’espace médiatique privé. »

Avec Kin, chaque groupe familial a accès à son propre espace partagé qui n’est accessible que sur invitation du chef de groupe désigné ou «KinPin». Cela garantit que toutes les informations personnelles, données et supports restent totalement confidentiels. Chaque utilisateur peut accéder aux fonctionnalités de Kin et les expérimenter, notamment: les messages futurs; Messagerie intégrée à l’application; Votre histoire; Compte des jeunes; Comptes commémoratifs.

Kin sera disponible dans 10 langues différentes et a estimé sa base d’utilisateurs couvrant collectivement 4,8 milliards de personnes à travers le monde. L’application vise à avoir 100 millions d’utilisateurs d’ici août 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici