dimanche, 16 janvier 2022

Des effectifs hybrides réticents à utiliser la sécurité biométrique, rapporte Unisys

Selon un nouveau rapport d’Unisys, 31 % seulement des travailleurs souhaitent partager des données biométriques pour s’assurer d’entrer en toute sécurité dans un environnement de travail, mais c’est nettement plus que les 20 % qui sont prêts être validé avec la reconnaissance faciale comme la meilleure personne utilisant un système informatique de travail à domicile.

« 2021 Unisys Security Index » analyse l’évolution des problèmes de vie et de travail des clients au cours des 18 derniers mois, comment ceux-ci les préoccupations ont en fait affecté les pratiques de travail et la façon dont les entreprises devraient réagir à l’avenir. Avec 62 % de la main-d’œuvre mondiale travaillant à distance au moins une partie du temps, le rapport reflète un scénario différent de celui proposé par Unisys au cours des 14 dernières années.

Le rapport indique qu’une minorité constante d’employés restent non informés ou désinvoltes sur la menace des logiciels malveillants provenant des liens Web, tandis que la plupart ne sont pas familiarisés avec SMS phishing ou SIM jacking.

En examinant comment le paysage de sécurité modifié est géré dans le monde entier pour les données sensibles, Unisys note que les registres informatiques de biométrie centralisés et détenus par l’État sont perçus de manière très différente à certains endroits. , comme les Pays-Bas, puis d’autres, comme le Mexique. Dans le passé, beaucoup de gens s’interrogent sur un tel système, mais la majorité des Mexicains sont confiants que leurs informations sont protégées par la Cédula Única de Identidad Digital biométrique.

Une masse (60%) sont désagréables avec leur log les heures d’entrée et de sortie sont suivies, et 21 % déclarent qu’elles ne sont pas du tout à l’aise avec le suivi.

Unisys conclut que les employeurs doivent être flexibles et prêts à produire une expérience utilisateur idéale, entre 5 recommandations pour sécuriser les bureaux hybrides.

Enterprise IAM déployé pour la sécurité des systèmes du gouvernement fédéral dans le cadre d’un travail hybride

La plate-forme de gestion des identités et des accès (IAM) PortalGuard de BIO-key a été sélectionnée pour offrir la sécurité des informations et la conformité aux exigences réglementaires et d’assurance par les comtés d’Audrain, Missouri et Herkimer à New York.

Le comté d’Audrain utilisera la clé WEB de BIO-key pour l’authentification biométrique dans le cadre de ses efforts pour protéger son hybride main-d’œuvre, tandis que Herkimer Coun ty exécute une authentification multifacteur (MFA) pour satisfaire aux exigences de conformité en matière de cybersécurité sans interrompre les flux de travail de l’utilisateur.

« Considérant que les menaces d’aujourd’hui pour la sécurité des données et des données sont les réclamations d’assurance de demain, toutes les organisations doivent prendre des mesures proactives pour mettre en œuvre un solution IAM moderne qui est à la fois efficace et conforme », remarque le président de BIO-key, Mark Cochran, à propos de l’accord du comté d’Audrain. « Notre base croissante de clients du gouvernement fédéral du comté vérifie que PortalGuard et WEB-key utilisent le meilleur mélange de capacités de sécurité avancées avec la polyvalence dont les organisations ont besoin pour répondre à leurs exigences de conformité sans nuire à l’expérience utilisateur. »

Les politiques de cyber-assurance au Canada font également de plus en plus de l’AMF une exigence, après une année au cours de laquelle les Canadiens ont perdu 4,9 milliards de dollars à cause d’attaques de ransomware, rapporte Canadian Underwriter.

L’AMF est également l’une des principales recommandations d’un nouveau programme conjoint de cybersécurité. Avis de la société américaine de cybersécurité et de sécurité des infrastructures (CISA), du Federal Bureau of Investigation (FBI) et de la National Security Company (NSA).

L’avis est prévu pour alerter particulièrement contre les attaques parrainées par l’État russe méchants. Le fichier passe en revue les campagnes des acteurs de l’APT parrainés par l’État russe et fournit une assistance en matière d’atténuation et de réponse aux incidents.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici