samedi, 10 décembre 2022

Jeu de règlement rapide du commerce électronique avec selfie, la biométrie comportementale rapporte 51,5 millions de dollars

Une

start-up de la biométrie et de la sécurité financière propose une réponse prospective pour vendre en ligne et éloigner les fraudeurs, le tout en temps réel. Le concept a attiré un tour de financement de série B de 51,5 millions de dollars.

La startup, Sardine, a déjà des clients, notamment les échanges de crypto-monnaie sous licence américaine FTX et .com.

Il y a une dynamique ici. Une série A de 19,5 millions de dollars a été clôturée en février et une première de 4,5 millions de dollars a été clôturée en 2021, l’année de la sortie de Sardine.

Sardine dit qu’elle peut offrir une défense aux entreprises utilisant la biométrie (comportementale) en plus aux informations client standard du marché monétaire. Il propose également une vérification Know Your Consumer et Anti-Money Laundering. Ajoutez à cela la sélection des titulaires de compte approuvés, selon l’éditeur de nouvelles monétaires CoinDesk. Le service KYC consiste en une détection de la vivacité avec ses vérifications biométriques de selfie.

Angela Strange, partenaire de base du fonds de capital-risque principal de série B a16z, explique que Sardine isole les organisations des drains monétaires tels que les transactions de fonds insuffisantes et , bien sûr, la fraude.

Réclamations inhabituelles que la société fournit « un règlement instantané et sans risque » sur la maison de compensation automatisée, ou ACH, et les cartes de paiement.

La partie instantanée intéressera presque autant de clients potentiels que de réclamations garanties contre la fraude. Certaines transactions peuvent prendre des jours à être compensées. C’est plus qu’assez de temps pour que les offres s’évaporent.

Les investisseurs doivent être plus qu’heureux de voir un vétéran de l’échange Coinbase à bord. Le PDG de Sardine, Soups Ranjan, avait en fait géré la science de l’information et le danger chez Coinbase, selon Strange.

Les rangs comprennent également d’anciens membres du personnel de sécurité de Zelle, le réseau de paiement numérique, Uber et la société japonaise de services de paiement électronique PayPay, selon l’éditeur financier Fortune.

Les financiers du tour le plus récent ne devraient pas étonner. Parmi les participants figurent Ventures, Visa, ING (comme dans la société de financement mondiale) Ventures, l’unité d’effort NAventures de la Nationale du Canada, l’ancien PDG de Citigroup Vikram Pandit et l’ancien PDG de Eric Schmidt.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici