mardi, 9 août 2022

La police de Jérusalem interdit l’utilisation de la reconnaissance faciale lors de la marche des fiertés

La police de Jérusalem a demandé à utiliser la reconnaissance faciale en direct pour surveiller la marche gay de la ville pour la fierté et la tolérance suite aux risques de violence, alors que la demande a été jugée trop large, rapporte Haaretz.

Alors que la police a en fait nié avoir utilisé la reconnaissance faciale, la demande confirme qu’elle a la technologie prête à l’emploi, selon Haaretz.

La demande a été faite dans le contexte de l’arrestation d’un homme israélien après avoir envoyé des dangers de mort à un organisateur de la marche des fiertés et à un législateur qui ont ouvertement révélé leur soutien à l’événement, mais qui s’y étaient en fait opposés par l’Association pour les droits civiques en Israël.

Un défilé de la fierté gay prévu dans la ville sur Netivot a été annulé après que la mère d’un organisateur a été menacée et s’est fait briser les vitres, ce qui a entraîné 2 arrestations.

Interdit d’utiliser la reconnaissance faciale, les flics de Jérusalem ont déployé d’innombrables officiers sur place, selon le rapport.

Plus de 7 000 personnes ont participé à l’événement et dix personnes ont été arrêtées, rapporte le Times of Israel.

Les législateurs israéliens ont cherché l’année dernière à accorder aux autorités une plus grande liberté d’utiliser la reconnaissance faciale, mais les dépenses n’ont pas avancé avant la fin de la séance judiciaire. Une dépense similaire est actuellement promue, mais n’a pas encore été soumise pour argument à la Knesset.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici