jeudi, 8 décembre 2022

Le Cameroun lance une campagne d’enrôlement pour la carte jeune biométrique

Un processus d’inscription des jeunes âgés de 18 à 35 ans pour un programme de carte biométrique des jeunes est actuellement en cours au Cameroun.

Introduite le mois dernier, cette phase de l’exercice d’inscription se déroulera jusqu’à Le 23 juin, selon un communiqué de presse du ministère de la Jeunesse et de l’Éducation civique, le département gouvernemental supervisant l’activité d’émission de cartes biométriques.

Actuellement, le groupe d’inscription enregistre les détenteurs potentiels de cartes dans un lieu à la capitale Yaoundé pour la région Centre, un peu plus d’une semaine après avoir réalisé un exercice similaire dans les villes de Nkongsamba et Douala dans la zone du Littoral. Les équipes seront transférées dans toutes les capitales régionales, selon un calendrier établi par le ministère. Il y a eu plus de 1 000 inscriptions dans le Littoral, ont confirmé les autorités du ministère.

Armand Pierre Atangana, organisateur de l’Observatoire national de la jeunesse, l’organisme technique aidant le ministère à enrôler les jeunes pour la tâche d’identification, a déclaré les conditions requises pour l’inscription. inclure une demande composée à la main estampée et adressée au ministre de la Jeunesse, ainsi qu’une copie sous licence de la carte d’identité nationale biométrique ou du certificat de naissance de l’enrôlé. Il a déclaré que leur objectif est de fournir 50 000 cartes d’ici la fin de cette année.

Réaffirmant l’importance de la carte biométrique, Atangana a expliqué : « La carte biométrique des jeunes est un outil conçu au sein de la structure unique de la jeunesse. dans le but de reconnaître les jeunes et d’accélérer leur addition financière.La carte leur permettra d’accéder à de nombreux services dans de nombreux secteurs et à des coûts préférentiels.Le titulaire de la carte bénéficie de nombreux avantages constitués d’avantages sociaux et bancaires Nous sommes actuellement en pourparlers avec des partenaires potentiels et quelques-uns d’entre eux, notamment dans les secteurs de la santé et du transport routier, ont déjà donné leur accord. »

Il a ajouté : « Il y a trois groupes de bénéficiaires Le premier sont les jeunes eux-mêmes qui sont les principaux bénéficiaires. Le deuxième sont leurs parents qui en bénéficieront également, car si leurs enfants ont accès à des services particuliers, soit gratuitement, soit à un coût extrêmement bas, cela les aide à conserver l’argent d’une certaine manière. Et troisièmement, des partenaires commerciaux ou institutionnels qui feront appel à leurs services auprès des jeunes. »

La ministre de la Jeunesse Mounouna Foutsou avait en effet déclaré au Parlement en novembre que la carte jeune biométrique camerounaise serait opérationnalisée en cours de route. de cette année.

La mise en place de la carte biométrique, a-t-il déclaré, est prévue pour mettre à jour la manière dont les jeunes camerounais accèdent à certaines fonctions publiques.

Les détenteurs de cartes bénéficieront spécifiquement de services, y compris la sécurité sociale, les assurances, les soins de santé, les transports, le tourisme, la formation professionnelle et professionnelle et l’acquisition de compétences uniques, soit à des frais subventionnés, soit entièrement gratuits, a expliqué Atangana.

Les services, a-t-il poursuivi, seront être directement offert par le gouvernement fédéral ou par des institutions tierces. Il semble que la prochaine phase de la tâche inclura la capture biométrique des inscrits, mais cela suivra la première étape. la nation. En décembre de l’année dernière, le gouvernement fédéral a conclu

un accord avec la unie pour l’Afrique (UBA) pour la production en masse et la circulation des cartes biométriques auprès des jeunes à travers le pays. Quelques-unes des cartes actuellement produites sont également distribuées par l’équipe d’inscription, a déclaré le ministre de la Jeunesse dans le communiqué annonçant la campagne d’inscription. En dehors de cela, UBA aidera également à trouver des partenaires potentiels, assurera l’entretien des appareils de production, en plus de former certains personnels du ministère de la jeunesse sur l’utilisation et la gestion des cartes. Les détenteurs officiels de la carte peuvent l’utiliser dans le pays et au-delà, en particulier pour

des fonctions bancaires et de paiement.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici