jeudi, 18 août 2022

Les nouvelles règles de confidentialité des données proposées par le Canada s’attaquent aux biais biométriques et aux données de formation illégales

La nouvelle proposition de loi sur la confidentialité des données personnelles déposée dans le cadre de la dépense C-27 du gouvernement fédéral vise à renforcer les limites entourant la collecte de renseignements personnels et consiste en une loi visant à limiter l’utilisation de l’intelligence artificielle dans le secteur économique – mais pas pour l’application de la loi.

Déposée dans l’action du prédécesseur, Dépense C-11 (2020), la nouvelle dépense comprend des délimitations plus claires entre les détails « anonymisés », qui peuvent être retracés retour à un individu, et des détails « anonymisés », qui ne peuvent pas. Il propose également la loi sur l’intelligence artificielle et les données, afin d’élaborer des exigences standard pour la conception, le développement et l’utilisation de systèmes d’IA, y compris la biométrie, dans le commerce et le commerce, et des frais pour ceux qui utilisent la technologie illégalement.

En particulier, le projet de loi exige l’avancement des procédures pour « déterminer, examiner et réduire les risques de dommages ou de biais sortie » qui pourrait résulter de l’utilisation d’un système d’IA, un problème persistant dans la reconnaissance faciale et les champs associés, et la consultation d’un nouveau commissaire à l’IA et à l’information pour surveiller la conformité.

Cependant, il existe des exemptions. La Loi ne s’appliquera pas aux activités, produits ou services sous les instructions ou le contrôle du ministre de la Défense nationale, du directeur du Service canadien du renseignement de sécurité, du chef du Centre de la sécurité des télécommunications ou de « toute autre personne responsable d’un ministère ou cabinet fédéral ou provincial et qui est recommandé par la ligne directrice. »

Tant l’Union canadienne des libertés civiles que le commissaire sortant à la protection de la vie privée du Canada, Daniel Therrien, ont critiqué Costs C-11, déclarant qu’il utilisait des données insuffisantes défenses de la vie privée et en fait détérioré certaines défenses actuelles. Ils ont appelé à des mesures plus puissantes autour de la technologie de reconnaissance faciale, à la suite des découvertes selon lesquelles Clearview AI comptait les flics à cheval royaux du Canada parmi les clients utilisant sa plateforme biométrique.

Un rapport du commissaire à la protection de la vie privée publié en février 2021 a déterminé qu’en vertu de la LPRPDE , Clearview avait en fait « recueilli, utilisé et révélé les informations individuelles d’individus au Canada pour des fonctions inappropriées, qui ne peuvent être rendues appropriées au moyen d’une autorisation. »

Les coûts incluent des lignes directrices contre l’utilisation de systèmes établi avec des informations individuelles obtenues illégalement, une référence apparente à la base de données de formation biométrique de Clearview d’images extraites du Web.

S’exprimant lors d’une interview, le ministre du Développement François-Philippe Champagne a qualifié C-27 de « l’un des plus stricts que l’on trouve dans les pays du G7 » en matière de confidentialité. Le projet de loi, officiellement appelé la loi sur la mise en œuvre de la charte numérique, constitue la loi sur l’intelligence artificielle et les données, la loi sur la sécurité de la vie privée des consommateurs et la loi sur le tribunal de la sécurité des informations et des données personnelles, qui énonce des lignes directrices pour l’élaboration d’un système de trois à six -un membre du tribunal pour superviser les audiences.

D’autres dispositions consistent en de nouvelles garanties pour les informations personnelles des mineurs, l’exigence que le consentement soit obtenu en langage clair qu’un lecteur typique « serait raisonnablement censé comprendre », et le rend possible pour les personnes de demander que leurs informations soient complètement supprimées si elles retirent leur autorisation.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici