vendredi, 1 mars 2024

L’Inde lance un fonds de 25 millions de dollars et un référentiel mondial pour stimuler la mise en œuvre du DPI

L’Inde a

lancé un fonds à impact social doté de 25 millions de dollars pour soutenir le développement d’installations publiques numériques dans les pays du Sud, ainsi qu’un référentiel mondial DPI (GDPIR). pour partager les ressources.

La déclaration attribue au Groupe de travail sur l’économie numérique (DEWG) du G20 le mérite d’avoir dirigé la campagne internationale visant à soutenir les DPI. Cette initiative inclut également le projet 50-en-5 du PNUD, et le PNUD et l’Inde ont collectivement publié deux ressources en août pour accélérer les progrès du DPI dans le cadre des objectifs de progrès durable (ODD) des États-Unis.

Les efforts se concentrent sur l’avancement du DPI dans les pays à revenu faible et intermédiaire et ont été révélés par le Premier ministre Shri Narendra. Modi lors d’un sommet virtuel des dirigeants du G20 aujourd’hui. Ils sont destinés à soutenir la réalisation des ODD et à s’aligner sur la Déclaration des dirigeants du G20 de New Delhi (NDLD), selon l’annonce.

Il existe 54 exemples d’installations publiques numériques actuellement disponibles auprès du GDPIR, contribution de 15 pays et de l’Union européenne. En particulier, plusieurs de ces facteurs, notamment ceux du Nigeria, du Brésil et de Maurice, proviennent du Sud global.

Les contributions sont réparties entre les catégories de l’identité numérique, des paiements, de l’échange d’informations, de la santé, de l’éducation. , l’agriculture et autres.

Les ressources d’identité numérique offertes par le GDPIR incluent Aadhaar et le portefeuille d’identité numérique de l’UE.

Le fonds à effet social soutiendra les efforts techniques et non techniques des pays en développement. Systèmes DPI, dans le cadre d’un effort multipartite dirigé par le gouvernement pour accélérer la mise en œuvre de ces emplois.

DPI comme tradition de la présidence indienne du G20

L’Inde a clairement décidé d’utiliser sa présidence du le G20 pour promouvoir le développement du DPI dans le Sud, en adoptant le slogan « Une Terre, un foyer, un avenir ».

Le DEWG a organisé un sommet international du DPI plus tôt cette année, au cours duquel l’Inde a conclu un protocole d’accord pour partager sa pile numérique avec quatre autres pays. Depuis, d’autres protocoles d’accord ont été signés.

Le pays s’engage clairement dans le soft power en partageant son expertise DPI, avec la plateforme d’identité numérique open source et à but non lucratif MOSIP, récemment identifiée comme la principale exportation de logiciels de l’Inde, et devrait toucher beaucoup plus d’utilisateurs au cours des 18 prochains mois. Il existe également des avantages financiers nationaux potentiels, comme l’a révélé l’introduction en bourse effective du développeur de gouvernance électronique et DPI Protean plus tôt ce mois-ci.

En plus d’Aadhaar, les contributions de l’Inde au GDPIR incluent également son interface de paiement unifiée ( UPI), la plateforme cloud d’émission, de stockage et de vérification de documents DigiLocker et la plateforme de vaccination Co-WIN.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici