samedi, 2 mars 2024

Plus qu’un consentement requis pour l’utilisation légale des données biométriques, selon le régulateur espagnol

La société espagnole de sécurité des données

(AEPD) a en fait publié un guide expliquant comment les informations biométriques doivent être utilisées pour le contrôle d’accès, selon une déclaration assimilée à l’espagnol utilisant Translate.

/p>

Le document décrit les critères d’utilisation de la biométrie à l’intérieur et à l’extérieur du bureau. Les critères du document sont conformes au RGPD et à d’autres cadres réglementaires.

La société décrit le traitement des données biométriques comme étant à haut risque et juge essentiel d’élaborer un guide pour son utilisation, car il devient de plus en plus facile de collecter de plus grands volumes d’informations biométriques, parfois sans leur compréhension.

Le guide note que il devrait y avoir une loi autorisant l’utilisation de données biométriques pour le contrôle d’accès aux fonctions professionnelles afin qu’il soit légal pour une entité d’utiliser les données d’une personne à cette fin.

L’obtention de l’approbation seule ne suffit pas automatiquement à il est également légal pour une entité de collecter des informations sur une personne. Cela créerait un déséquilibre de pouvoir entre l’entité et le privé dont les données sont utilisées, note le communiqué. Cette directive est basée sur l’article 9.2. b du RGPD.

Les données biométriques étant considérées comme présentant un risque élevé, une entité collectant les données doit évaluer si le but de la collecte des informations est suffisamment requis pour nécessiter la gestion d’un tel danger. Cette directive est basée sur le post 35.7. b du RGPD.

Dans les cas où il est légal de recueillir des informations biométriques, les entités doivent toujours informer les individus des menaces associées à la collecte d’informations biométriques. Ils sont également nécessaires pour assurer la protection des informations par style.

L’AEPD a infligé une amende au Mobile World Congress plus tôt cette année pour avoir enfreint le RGPD en publiant la biométrie faciale pour l’enregistrement des invités.

Toute l’actualité en temps réel, est sur L’Entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici